Achat de terreau: comment bien choisir?

terreau

Pour la culture en intérieur ou pour améliorer le sol du jardin, le terreau est une solution couramment utilisée. Mais dans la variété de choix et d’appellations marketing, on a bien souvent du mal à se décider. Voici donc quelques explications pour être sûr de faire le bon choix.

Utilisation du terreau

Le terreau est un support de culture naturel formé de terre végétale enrichie de produits de décomposition (fumier et débris de végétaux décomposés). Il permet une amélioration du sol, un apport de nutriments, permet un bon ancrage des plantes, une meilleure aération des racines et une meilleure rétention de l’eau.

Toutefois, il ne doit pas se substituer aux soins à apporter à votre sol pour l’améliorer et l’entretenir, mais plutôt être un complément pratique d’appoint. En effet le terreau reste une solution coûteuse en terme d’argent et en terme écologique, il convient donc de l’utiliser avec modération. Une mise en place des concepts du jardinage bio permet de se passer du terreau sur la majorité des cultures.

La composition du terreau

Voici la liste des éléments les plus communs qui composent le terreau:

  • des tourbes blondes et noires (moins fibreuse que la blonde) qui composent la structure du terreau. Issus de plantes marécageuses décomposées, leur texture fibreuse permet l’aération et la retenue de l’eau. Sa sur-exploitation met en danger sa production pour le futur.
  • des fibres de bois ou de coco, qui jouent également un rôle d’amélioration de la structure. Associé à la tourbe ils conviennent très bien pour amender les sols calcaires. La fibre de coco favorise le développement racinaire. Il convient de vérifier que les fibres de bois sont finement broyées.
  • des matières fertilisantes. Cela peut être du fumier, mais on trouve de plus en plus d’algues décomposées et déshydratées, particulièrement riche en azote. L’équilibre NPK peut varier sensiblement en fonction de l’engrais présent.
  • de la terre végétale, argile ou vase. Par exemple le noir de Brière, une vase organique qui remplace la tourbe pour un volume moindre.
  • des apports minéraux. On retrouve souvent la magnésie, la chaux dolomitique, ou des roches volcaniques broyées comme le Pouzzolane. Les apports de vermiculite et perlite sont souvent présent pour favoriser le drainage, mais sont obtenus après une transformation complexe de roche ou d’argile.

Les différents types de terreaux

Terreau universel: correspond bien souvent au bas de gamme du terreau et présente un intérêt limité par rapport à un amendement simple que vous pouvez apporter vous-même. Peut toutefois aider sur un sol sableux si vous n’avez pas de compost ou de fumier à disposition. Voir notre page sur les sols.

Terreau horticole: est adapté à la culture en pot, bac, jardinière ou dans les massifs, pour les plantes à fleurs et les plantes vertes d’ornement. Constitue un bon amendement au potager, mais reste relativement coûteux sur des grandes surfaces.

Terreau pour semis et rempotage: particulièrement léger, il permet en plus d’éviter que certaines maladies ou parasites du sol ne se retrouve dans le semis.

Terre de bruyère: au PH faible, convient pour amender un sol acide.

Les critères moins connus du terreau

La conductivité électrique (exprimée en mS/M): donne une indication sur la quantité d’engrais que contient le terreau. La conductivité moyenne pour une utilisation au potager est de 40 mS/m.  Attention car parfois c’est la résistivité qui est indiquée (critère inverse).

Le Ph (échelle de 0 à 14) : se situe en général entre 6 et 6,5 et sont donc légèrement alcalins

La capacité de rétention d’eau (exprimée en ml/l): la moyenne se situant entre 600 et 650

Achat de terreau: comment bien choisir?
4 (80%) 1 vote
Tagged as: ,

Laissez un commentaire

Merci de prendre en compte un délai de publication de votre commentaire pour modération. Inutile de re-soumettre votre commentaire.