Et si vous installiez un hôtel à insectes ? - le Potiblog - Jardin bio

Et si vous installiez un hôtel à insectes ?

Le 22 mars 2018 par Corine Carré

hotel insecte jardin bio

Quand on jardine, on rêve souvent que la nature fasse le travail à notre place, et parfois, ça arrive ! A condition toutefois de donner à Mère Nature un petit coup de pouce et de mettre quelques outils à sa disposition. Parmi eux, il y a l’hôtel à insectes. Simple à installer, il vous permettra de lutter naturellement et avec efficacité contre de nombreux nuisibles du jardin.

Si vous vous intéressez au jardin, vous savez combien la présence de certains insectes est indispensable à la bonne santé de votre potager, mais peut-être manquez-vous d’astuces pour les faire venir jusqu’à votre petit pré-carré. Un des moyens les plus malins pour atteindre ce but est d’installer sur votre terrain un hôtel à insectes.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe, il s’agit en fait, comme son nom l’indique, d’un endroit destiné à accueillir les petites bêtes qui papillonnent et bourdonnent à longueur de journée sans répit autour de nos fruits et légumes. Dans ces hôtels à bébêtes les chambres ressemblent à des alvéoles et les endroits où dormir à des petits nids douillets où le petit déjeuner est servi au lit !

Un anti-nuisible naturel

La première fois que j’en ai vu un, c’était il y a quelques années. A l’époque, j’étais correspondante pour un journal local et je faisais un reportage dans un centre qui accueillait des enfants handicapés. Parmi toutes les activités proposées, il y en avait une qui était consacrée au jardinage. Ici, quelques mois plus tôt, un jardin potager avait été aménagé par les animateurs avec l’aide des enfants qui vivaient là. En m’y promenant, mon regard s’est arrêté sur une sorte de petite niche en bois accrochée à un arbre. Elle était remplie d’alvéoles. Quand j’ai fermé les yeux, j’ai entendu bourdonner à tout va… un vrai hall d’hôtel à une heure de pointe ! Quand j’ ai demandé aux enfants qui m’accompagnaient dans ma visite ce qu’était cette drôle de construction et à quoi elle servait, ils m’ont expliqué que c’était une maison pour les insectes, une sorte de refuge qui leur servait d’abri et où ils pouvaient pondre en toute tranquillité. L’animateur m’a alors expliqué que si cet hôtel à insectes représentait une aubaine pour ces petites bêtes, sa présence apportait aussi un vrai plus aux jardiniers qui exploitaient cette parcelle. La présence en plus grand nombre de ces petites bébêtes permettait une réduction des traitements chimiques. En fait, il m’a expliqué qu’elles faisaient le même travail qu’eux, mais de manière beaucoup plus «écolo ». Une bonne manière donc de favoriser la biodiversité locale et de rétablir l’équilibre de la chaîne alimentaire. Alors si vous aussi vous avez envie de vous débarrasser des nuisibles qui parasitent votre jardin, et cela, sans avoir recours à une batterie de produits chimiques, voici quelques conseils et infos utiles pour réussir au mieux l’installation de votre hôtel à insectes dans votre jardin.

Mais avant d’accueillir ce type d’habitat chez soi, il est important de se poser les bonnes questions. Où les installer ? Quoi mettre dedans ? Quelles bêtes peuvent-ils attirer ? Peut-on construire son propre hôtel à insectes ?

Après avoir lu cet article, vous saurez tout (ou presque!) sur ces petites niches en bois qui sont devenues très tendance aussi bien chez les particuliers que dans les jardins publics ! Parfois même, les écoles en installent dans la cour de récréation et utilisent de façon pédagogique ce support pour permettre aux enfants de découvrir et mieux connaître la vie et le rôle des insectes.




Attirer les insectes efficaces

La difficulté est parfois d’attirer les espèces dont on a vraiment besoin en fonction des nuisibles qui sévissent dans notre parcelle potagère. L’objectif prioritaire est de favoriser la présence d’espèces d’insectes auxiliaires qui lutteront avec efficacité contre les parasites des plantes. C’est le cas par exemple des coccinelles et des chrysopes qui raffolent des pucerons. Idem pour les syrphes qui présentent en plus l’avantage, une fois adulte d’assurer la pollinisation.

hotel insecte abeille

Les osmies, sorte de petites abeilles à l’abdomen roux et poilu, sont elles, très utiles pour la pollinisation. Comme les osmies, les pemphédrons (petites guêpes noires et inoffensives) adorent s’installer dans les bottes de tiges à moelle comme le sureau, les framboisiers ou les rosiers. En ce qui concerne les coccinelles et les chrysopes, leur habitat préféré sont hormis les tiges creuses, les briques ou les bûches percées.

De manière générale, plus vous varierez les “chambres”, vous multiplierez vos chances  pour varier les occupants et offrir à son jardin une bonne protection vis à vis des différents nuisibles.

Si malgré tous vos efforts pour installer des gîtes douillets, les chambres de votre hôtel restent désespérément vides, ne vous découragez pas, cela arrive parfois !

Certains insectes auxiliaires comme les coccinelles et les chrysopes entre autre, ont quelquefois tendance à bouder les logements proposés contrairement aux osmies et aux petites guêpes solitaires qui, elles, prennent possession plus facilement des espaces aménagés à leur intention.abeille pollenisateur

Une des solutions que vous pouvez appliquer pour tenter de faire venir les petites bébêtes réfractaires est de multiplier dans votre jardin les hôtels « sauvages », sorte d’abris naturels en laissant notamment à certains endroits quelques fagots de branches, un tas de pierres ou encore un carré d’herbes hautes. L’idéal, si vous le pouvez, c’est en été, d’espacer les tontes, pas forcément sur l’intégralité de votre terrain, mais au moins sur une partie. Si vous voulez attirer des carabes (cousin proche du scarabée) dont les larves raffolent de parasites pensez à mettre des vieilles souches ou des morceaux de branches.  Soyez patients et au fil du temps, votre hôtel va se peupler. Les premiers occupants vont produire des déchets et se reproduire, attirant ainsi d’autres insectes de différentes espèces, chacune d’entre elles étant dépendantes des autres.

Des hôtels inspirés des formes de la nature

hotel insectes jardin

La forme de l’hôtel constitue également un point important à prendre compte. Pourquoi vouloir forcément une forme de maison ? Rien ne vous y oblige, si ce n’est peut-être la représentation, qu’en tant qu’être humain, vous vous faites de ce à quoi doit ressembler un abri ! Laisser tomber vos penchants anthropomorphiques et laisser libre cours à votre imagination en vous inspirant, par exemple, des formes présentes dans la nature.

Si vous construisez vous-même votre hôtel à insectes un des points sur lequel il ne faut pas transiger, est le choix des matériaux que vous allez utiliser. L’idéal est qu’ils soient non traités. Si vous achetez votre hôtel dans le commerce, assurez-vous que c’est bien le cas. En ce qui concerne la matière première employée, il y a beaucoup de possibilités. Paille, bois, tiges de bambous, briques creuses, carton ondulé ou alvéolé, fagots de tiges à moelle comme la ronce, le rosier, le sureau, des planchettes de bois, des bûches percées…




Chaque insecte a ses préférences, le mieux est d’associer différents matériaux et d’observer comment les choses se passent. Ce qui est important c’est de ne pas mélanger au sein d’un même hôtel les différents types d’hébergements. Le mieux est de cloisonner l’hôtel par genre d’habitat. En réservant une case pour les petits trous et une autre pour les plus gros, cela permet aux insectes appartenant à une même famille de se regrouper sans se gêner les uns par rapport aux autres.  L’idée est que chacun se sente suffisamment bien dans cet abri pour avoir envie d’y rester et continuer à manger les espèces nuisibles tout en assurant la pollinisation.

Choisir un endroit où il y a de la nourriture pour les insectes

Mais avant de se lancer dans l’achat ou la construction de ce type de matériel, il faut réfléchir à l’environnement dans lequel va être placé votre hôtel. Idéalement, l’endroit doit se situer dans une zone où les insectes pourront trouver de quoi se nourrir. Sans garde-manger à proximité, l’installation d’un hôtel ne servira pas à grand-chose et votre taux d’occupation risque fort de ne pas être optimisé !

Le problème c’est que la plupart des fleurs ornementales vendues dans le commerce sont des variétés stériles qui ne produisent pas de nectar, hors ce nectar constitue la base de la nourriture de beaucoup d’insectes. Pour remédier à cette situation, le mieux est donc de semer des plantes indigènes (adaptées à notre climat) qui poussent naturellement dans votre région en plus des espèces ornementales. La présence diversifiée de plantes attirera également une diversité d’espèces animales.

Dans la mesure du possible, choisissez un coin au calme et surtout à l’abri du vent. Idéalement, votre hôtel à insectes devrait être installé dos au vent et orienté au sud/sud est ou éventuellement est/sud-est, l’important est que le soleil donne dessus, notamment le matin à l’heure où apparaissent les premiers rayons.

Évitez de le mettre au milieu du jardin, préférez plutôt un adossement contre un mur ou une haie afin de le protéger des vents dominants et pensez également, à fermer complètement le fond.

En l’accrochant en hauteur, au minimum à 30 cm du sol, vous éviterez aussi les problèmes liés à l’humidité. Pour ce qui est de la saisonnalité, le mieux est d’installer  votre abri à insectes avant l’hiver pour permettre la pondaison et assurer aux  larves un hiver au chaud ! Une fois mis en place, il restera toute l’année à l’endroit que vous avez choisi afin de favoriser  une stabilité des populations.

Alors, prêt pour tenter l’aventure et donner à votre jardin des allures de prairies qui ressembleraient à un royaume pour insectes ? Le mieux est encore de se lancer et de tester des choses. Avec le temps et l’expérience, votre hôtel se peuplera de pleins d’insectes et vos végétaux vous diront merci !

Et si vous installiez un hôtel à insectes ?
Merci de noter cet article

Laissez un commentaire

Merci de prendre en compte un délai de publication de votre commentaire pour modération. Inutile de re-soumettre votre commentaire.