Culture du poirier

culture poireLa culture de la poire est possible partout en France, car le poirier est un arbre robuste et peu exigeant. La culture du poirier est donc relativement simple mais il s’agit toutefois de bien choisir des variétés adaptées à son climat et à son espace disponible. Il est possible de tailler le poirier si l’espace pour le recevoir est limité. Enfin avec une bonne organisation de la culture du poirier, vous pouvez récolter d’été en hiver des poires délicieuses!

La biologie du poirier

Fructification du poirier: celle-ci n’est possible qu’avec une pollinisation croisée (pollen venant d’un autre arbre),  nécessaire pour la transformation des fleurs en fruits. Si certaines variétés de pommiers sont auto-fertiles, la majorité aura besoin d’être à proximité d’un autre poirier pollinisateur. Sauf si vous habitez dans une zone avec beaucoup de poiriers, il est préférable de planter un autre poirier qui fleurira en même temps.

Développement du poirier: selon le choix du porte greffe, la taille du poirier varie énormément. Il s’agit donc de prévoir en fonction de l’espace pour choisir une variété adaptée. Il est par ailleurs possible de cultiver un poirier en pot (poirier nain) ou contre un mur si votre espace est limité. Les poiriers que vous trouverez dans le commerce se compose de 2 parties:

Le porte greffe: c’est la partie basse du plant de pommier qui contrôle la vigueur et la croissance du tronc. On conseille:

– Le poirier franc lorsque le terrain est peu propice, caillouteux et sec.
– Le cognassier pour les sols frais, non calcaires et les sables d’alluvions.
– L’aubépine dans les sols ingrats et peu fertiles

le scion: c’est la partie haute du plant qui contrôle le type de fruit que va donner l’abre

Il faut donc choisir votre pommier en fonction de ces deux éléments pour qu’il corresponde à vos souhaits. Une fois décidé, n’oubliez pas de regarder les points ci-dessous:

Graines et plants de poirier

Vous pouvez démarrer la culture de la poire à partir de graines, d’un plant, que vous pouvez produire vous même ou acheter en jardinerie. Il est toutefois beaucoup plus aisé d’acheter son plant dans le commerce qui aura déjà un porte-greffe adapté et la variété que vous souhaitez

Graines de poire: elles sont récupérables gratuitement sur une poire.  Nécessite un semis qui est relativement fragile (voire technique du semis). Les graines produiront un poirier pour un usage de porte-greffe.

Plants de poirier: Achetés dans le commerce, ils sont plantés dans le sol directement. Ils arrivent à maturité plus rapidement et sont moins fragiles.

  1. Gardez les plants bien équilibrée qui ne se développe pas que d’un côté
  2. vérifier si la plante présente des blessures et sur que les tailles ont bien cicatrisées
  3. choisissez la taille qui correspond le mieux à l’endroit ou vous allez le planter
  4. vérifier le système racinaire de la plante en enlevant le godet: ne prenez pas celles au système racinaire trop développé.
  5. Pour plus de choix de variété, préférez le pépiniériste à la jardinerie

Planter un poirier

Quand planter le poirier: la plantation du poirer se fait entre novembre et mars, hors périodes de gel qui rendent le sol dur à travailler. Il est bon de suivre le vieil adage « A la Sainte Catherine (25 novembre), tout bois prend racine » : l’arbre bénéficie des pluies hivernales, qui convient parfaitement au développement du jeune abre. Planté trop tôt ou trop tard, le système végétatif gourmand ralentira le développement racinaire. Si vous avez acheté un plant, mettez le en terre au plus vite et protéger les racines de terre si vous devez attendre un peu.

Ou planter un poirier: le poirier aime un climat ensoleillé et résiste bien au froid sauf au printemps au moment de la floraison; il aime donc être si possible à l’abri des vents dominants.  Le poirier aime un sol riche, bien drainé et légèrement acide. Évitez les sols calcaires, car il y a des risques de carences en fer.

La préparation pour planter le poirier: creusez un trou d’environ 90cm de profondeur et 60cm de large (à adapter en fonction des racines du plant), retirez cailloux et  mauvaises herbes, ameublissez au fond du trou sur 20 cm, et mélangez du compost à la terre.

La mise en place du poirier: Il faut à présent préparer les racines de l’arbre en les coupant droit aux extrémités. Ensuite, il faut baigner ou enduire les racines de pralin, une boue argileuse, qui va les protéger et stimuler la reprise. Enfoncez le dans le sol exactement au même niveau que dans le pot ou il était. Remettez la terre amendée en place et arrosez copieusement, puis tassez la terre au pied.

Taille et entretien du poirier: voir notre page sur la taille du pommier.

Récolter et conserver les poires: il est conseillé de récolter les poires avant maturité (sauf poires d’été) lorsque les fruits sont fermes, qu’ils ont changé de couleur et qu’ils ont atteint leur taille normale, ils termineront leur maturation ensuite. Testez une poire en la coupant à la surface, si vous voyez du jus, c’est le bon moment. De plus la cueillette doit se faire avec  une légère torsion sur la poire qui se cueille avec son pédoncule. Vous pouvez conserver les poires entre 1 et 2 mois, dans des caissettes et enrobées de papier journal, en vérifiant leur maturité au fur et à mesure.

Maladies et ravageurs de la poire:

La chlorose: maladie physiologique due à un manque de fer. Symptôme fréquent du porte greffe cognassier sur un sol calcaire. Jaunissement des feuilles et chute des fruits.  Donner un traitement riche en fer.

Le feu bactérien: maladie provoquée par une bactérie. Les fleurs, les feuilles et bouquet floraux flétrissent et noircissent. La pointe encore herbacée des jeunes rameaux infectés se recourbe en forme de crosse. A la différence d’autres maladies, les organes infectés et desséchés restent attachés à l’arbre.  Supprimez les rameaux atteints en prenant soin de les couper à 30 ou 40 cm plus bas. Les branches retirées sont brûlées.

L’entomosporiose: est une maladie cryptogamique qui touche particulièrement les cognassiers. Des taches rouges apparaissent sur les feuilles qui brunissent. Les feuilles deviennent alors jaunes et finissent par tomber. Il faut retirer les feuilles malades et traiter avec un fongicide bio.

Culture du poirier
4.3 (86.67%) 3 votes

1 commentaire

  1. Je possède un poirier à Narbonne-Plage 11100. Celui-ci, âgé de 3 ou 4 ans, a poussé tout seul ; des graines ayant été jetées dans le jardin avec d’autres déchets, en vue du produire de l’humus. Il s’agit d’un arbuste de taille respectable, mesurant environ 2 m. de haut. Je voulais le greffer mais ne l’ai pas fait faute de greffons. Et ho! surprise, ce printemps, il a fait des fleurs et supporte actuellement cinq fruits de taille normale, lesquels sont magnifiques. Je ne connais pas la variété.
    J’aimerais savoir si ce phénomène est courant ou s’il s’agit d’un fait rarissime.

    Meerci

Laissez un commentaire

Merci de prendre en compte un délai de publication de votre commentaire pour modération. Inutile de re-soumettre votre commentaire.