Maladies du pommier et ravageurs du pommier

Pour éviter que les maladies du pommier ou les ravageurs du pommier viennent gâcher votre récolte prometteuse, il est impératif d’observer et de traiter le pommier en préventif. Ainsi, nettoyer à la brosse ou avec de l’eau sous haute pression le tronc du pommier enlève les mousses qui hébergent les maladies du pommiers et les ravageurs. Également, il est important de tailler vos arbres de manière à les garder vigoureux et donc résistants. Il est aussi utile de sélectionner des variétés résistantes si certaines maladies se sont déjà déclarée dans votre jardin.

Les maladies du pommier

La tavelure du pommier

Ltavelure-pommier-maladiea tavelure du pommier est la principale maladie cryptogamique du pommier. Elle est causée par un champignon qui hiberne sur des feuilles infectées et qui échappent des ascospores au printemps qui contamineront les feuilles à leur contact. La période de contamination commence au moment du bourgeonnement et dure de 8 à 10 semaines. La maladie tue rarement son hôte mais peut réduire significativement (jusqu’à 100%) la qualité et la production des fruits en l’absence de traitement fongicide. La maladie a depuis mutée et on compte aujourd’hui sept variétés différentes de tavelure du pommier.

Symptômes: apparition de taches d’abord très claires puis brunes ou noires. Les feuilles et les fleurs fortement atteintes jaunissent et tombent. Pour les fruits, la tavelure entrainera la chute des fruits avant maturité ou la formation de croûtes sur la peau

Traitement préventif: on peut sélectionner des variétés naturellement résistante à la tavelure pour commencer. Ensuite, on peut ramasser les feuilles et fruits tombés en automne ( dans un rayon de 180 mètres) en les raclant ou en les aspirant pour ensuite les brûler ou les composter. Il est également possible de les tondre pour accélérer leur décomposition rapide et il est prouvé que répandre de l’urine humaine sur ce feuillage au sol limitera la libération d’ ascospores. Pour ce qui est de la prévention pendant la période à fort risques, il est recommandé de traiter le feuillage avec un fongicide bio et notamment avec un mélange de prêle (ou lierre) et de souffre (50-50). Il est également conseillé de planter de la ciboulette au pied des arbres.

Traitement curatif: il faut couper et brûler les parties contaminées. Pour contrôler la maladie, l’émulsion d’huile de soja appliquées à raison de 1% d’huile dans de l’eau et à intervalles de 7 à 10 jours (11 applications durant la saison). Les extraits de compost mélangés à du Silkaben (mélange de poudre de roche à base de silice, de craie et de bentonite auquel on ajoute du soufre)  sont également efficaces. Le petit-lait non-pasteurisé contient des acides qui auraient des propriétés antiseptiques contre la tavelure et autre maladies. On doit l’appliquer non-dilué et idéalement avant que le feuillage ne soit sec.



L’oïdium

oïdium-pommier-maladieL’oïdium est une maladie cryptogamique aussi appelée maladie du blanc, causée par des champignons. L’oïdium a besoin de moins d’humidité que la plupart des champignons pour proliférer et il se développe dès le mois de mai dans tout le potager et verger, favorisé par l’humidité encore présente et les écarts de températures importants entre le jour et la nuit. Dans le cas d’attaque importante, la récolte fruitière peut être fortement réduite.

Symptômes:apparition d’un feutrage blanc d’aspect farineux à la surface des feuilles, des tiges et parfois des fleurs. L’oïdium peut éventuellement provoquer la déformation des feuilles.

Traitement préventif: on peut sélectionner des variétés naturellement résistante à l’oïdium pour commencer. Ensuite, il est conseillé de bien nettoyer les feuilles mortes autour des arbres et d’espacer les cultures. Pour ce qui est de la prévention pendant la période à fort risques, il est recommandé de traiter le feuillage avec un fongicide bio, et particulièrement la décoction de prêle.

Traitement curatif: il faut couper et brûler les parties contaminées.Le petit-lait non-pasteurisé  appliqué non-dilué (ou du lait écrémé dilué à 10%)  ou le bicarbonate de soude vous permettra de contrôler la maladie.

La moniliose

monoliose-pomme-maladieLa moniliose est une maladie cryptogamique causée par un champignon microscopique : monilia fructigena qui hiverne dans les plaies des arbres ou dans les fruits et fleurs contaminée. Il est disséminé par le vent, la pluie et les insectes, et pénètre par les blessures causée par la grêle, les oiseaux ou les insectes. Le pic d’attaques se situe pendant la floraison.

Symptômes:les fruits atteints commencent par présenter  une légère tache brune, qui prend très vite de l’extension sur tout le fruit. Des pustules blanche grisâtres, disposées en cercle, apparaissent ensuite. Le fruit se réduit puis pouri en flétrissant et devient une « momie » qui reste accrochée à l’arbre ou tombe. Un autre signe de la maladie est le noircissement des extrèmités des rameaux floraux au printemps.

Traitement préventif: on peut sélectionner des variétés naturellement résistante à la monoliose pour commencer. Ensuite, il est conseillé de brosser le tronc du pommier pour éliminer les mousses qui hébergent les parasites. Si jamais vous avez un fort précédent, vous pouvez badigeonner vos troncs de chaux éteinte et de silicate de soude. Pour ce qui est de la prévention pendant la période à fort risques, il est recommandé de traiter le feuillage avec un fongicide bio, et particulièrement la décoction de prêle et le bicarbonate de soude.

Traitement curatif: il faut couper et brûler les parties contaminées.



Les ravageurs du pommier

Pucerons lanigères

puceron-lanigere-pommier-maladeSymptômes: se manifeste par un duvet blanc cireux ou un amas blanc cotonneux recouvrant des pucerons brun violacés dont les piqûres affaiblissent les organes atteints. L’arbre réagit en formant des boursouflures et des tumeurs plus ou moins importantes, d’aspect chancreux. Ces pucerons hivernent dans les anfractuosités de l’écorce et sur les racines. Ils se multiplient ensuite activement et attaquent sur les branches et au niveau du collet.

Traitements préventifs: éviter l’emploi de fumure riches azotes. On peut introduire des prédateurs naturels (coccinelles, larves de chrysope, les perce-oreilles) et mettre en place des colliers englués sur le tronc de l’arbre à mi-hauteur, qui empêcheront les fourmis qui protègent les pucerons de monter. Plantez également des plantes favorables aux prédateurs du pucerons ou des plantes qui les repoussent ( voir association de cultures)

Traitements curatifs: pulvérisez avec un insecticide bio approprié.

Araignées rouges

araignee-rouge-pommier-madadieSymptômes: cet acarien aime particulièrement les climats secs pour se développer. .Oon observe des plaques rouges formées par des oeufs aux fourchez des rameaux et sur les bourgeons en hiver. Les piqûres de ces araignées donnent une couleur gris-plombé aux feuilles. Si l’attaque est importante, on observe une chute prématurée des feuilles.

Traitements préventifs: éviter l’emploi de fumure riches azotes. Plantez également des plantes qui les repoussent ( voir association de cultures)

Traitements curatifs:Les « araignées rouges » détestent l’humidité, il est donc conseillé de doucher les feuillages le soir par temps chaud pour éviter les attaques qui sont d’autant plus redoutables lorsque le temps est chaud et sec.

Carpocapse ou ver du pommier

carpocaspe ou ver de la pomme

Carpocaspe ou ver de la pomme

Symptômes:  Ce papillon, dont la larve se développe à l’intérieur des fruits, laisse des tâches et des amas brunâtre dans les fruits qui détruit de l’intérieur par les larves. L’activité de ponte commence mi-mai et sa présence est détectable en agitant ou en arrosant le feuillage en début de nuit.

Traitements préventifs: bien nettoyer les arbres de leur mousses, et détruire les fruits véreux tombés avant maturité. Favoriser les prédateurs naturels ( chauves-souris, oiseaux), et mettre en place des pièges à larve ( placer des bandes de carton ondulé de dix à vingt centimètres de hauteur autour des troncs, à au moins vingt centimètres du sol (1 mètre de hauteur en général), qui vont servir de refuge aux larves et que vous pourrez détruire. La pulvérisation de purin d’ortie est également efficace.

Traitements curatifs: mettre en place des pièges à phéromone sexuelle qui attirent les papillons mâles et diminuent ainsi les fécondations.

La cheimatobie

cheimatobie chenille arbre fruitierSymptômes: les jeunes chenilles dévorent les bourgeons, puis les feuilles et les fleurs qui noircissent et se dessèchent. Les rameaux se courbent en crosse et les feuilles semblent brûlées par le feu. Est fréquent pour un verger proche d’une forêt.

Traitements préventifs: les femelles ne volent pas et montent donc le long des troncs, il est donc utile de mettre en en place des pièges à glu le long des troncs. Favoriser les prédateurs naturels ( chauves-souris, oiseaux).

Traitements curatifs: l’émulsion d’huile de colza , ou le bacille de Thuringe en cas d’invasion importante.

Maladies du pommier et ravageurs du pommier
4.23 (84.62%) 13 votes

26 commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai un pommier Calville Blanc qui donne de belle pomme et chaque année, le même scénario: les pommes ont un petit trou dedans, puis elles tombent et pourrissent, ce qui fait que je mange la dizaine de pommes épargnée par je ne sais qu’elle mouche ou autre…
    Pouvez vous me donner un conseil, je pourrait vous envoyer une photo aussi …
    Bien cordialement
    Sylvain Diamand

    • Bonjour, nous venons d’ajouter des photos aux différents symptômes et maladie du pommier. C’est la tavelure qui attaque vos pommes non ?

  2. Bonsoir.Je travaille pour la ville de tours et actuellement nous sommes confronter à un ravageur sur des pommiers d’ornnements,je vais essayer de décrire:les feuilles ont taches rouges et au centre de ces taches du noires,au dos de ces feuilles comme des gallesavec des petits points sur le bords de ces galles.Merci pour les renseignements

    • je crois voir ce dont vous parlez, il s’agit de la ZEUZERE (et oui drôle de nom !). c’est une grosse chenille foreuse, elle aime tous les fruitiers, pas sympa la bêtête…
      Il faut gratter, nettoyer la galerie, attraper (tuer) l’engin si il est toujours dans le tronc ou la branche avec un fil de fer (exemple) et ensuite laver et traiter avec insecticide de votre choix (naturel hein!).
      vous surveillez quelques jours plus tard si vous sentez que c’est sein, il est recommandé de mastiquer la galerie ou le trou. bien vérifier les arbres aux alentours ;)

  3. Mon pommier a la maladie des pucerons lanigères. Avec quel produit faut-il traiter svp ?

    Merci pour le renseignement.

  4. J’ai le même problème que Sylvain Diamand et j’aimreais savoir quoi faire avec cela.

    Merci pour le renseignement.

  5. Bonjour, j ‘ai 2pommiers,une pomme d ‘ aout et une reinette étoilée. Age +ou – 35 ans . Jusque , il y a 2 ans , la récolte était abondante et de très bonne qualité . Depuis la situation s ‘ est dégradée , beaucoup de pommes mais elles pourissent sur l ‘ arbre et tombent , cette année est catastrophique , j ‘ ai perdu plus de 100 kilos . Chaque année je traite le tronc à la chaud , les branches a la bouillie bordelaise , je ramasse les fruits et les feuilles tombées et je taille les 2 arbres chaque année. Je ne sais plus que faire , pourriez – vous me conseiller , merci .

    J ‘ habite la BELGIQUE aux environs de NAMUR

    • Peut-être essayer d’enrichir la terre durant l’automne et l’hiver pour donner la force nécessaire à l’arbre de lutter contre les maladies. la longévité d’un pommier peut aller jusqu’à 100 ans ! donc un peu d’attention, ça devrait repartir !

  6. bjr
    prière de me communiquer une liste des produits de traitement du pommier : insecticide /acaricde et merci d’avance

  7. bonjour,
    J’ai des jeunes pommiers dont certains sont morts U début du printemps. J’ai observé un petit trou foré à la base du tronc comme avec une perceuse. J’ai coupé le tronc et j’ai trouvé un canal au cœur de l’arbrisseau comme s’il y avait eu un ver ou quelque chose du genre. Qu’est-ce que c’est et comment prévenir?

  8. Bonjour
    Sur de jeunes pommiers aprés la floraison sur les jeunes pousses des futurs fruits vient d’apparaître une sorte de cocon gélatineux qui fait mourir la pousse et donc les futurs fruits.
    Il s’agit de pommiers AKANE implantés en haute Corse à 1000m d’altitude.
    Avec mes rémerciements

  9. Bonjour,
    J’habite dans la région niçoise. J’ai un jeune pommier planté il y a 1 an. Il avait 4 pommes dont 3 sont tombées quelques semaines après la mise en terre. Il est exposé plein soleil et chez nous il fait très chaud l’été.
    Cette année, il a fait des fleurs mais aucune pomme. Par contre les feuilles sèchent depuis plusieurs semaines. Celles qui sont encore verte pâle sont piquées, comme de la rouille.
    Je n’ai pas de cochenille, pas de pucerons. J’ai un abricotier magnifique et un oranger sanguin à quelques mètres qui sont sains.
    La terre de mon jardin est plutôt argileuse et je l’ai allégée au fil des années en ajoutant de la tourbe, de la terre végétale et du terreau horticole quand c’était nécessaire. J’aurais bien voulu vous mettre des photos mais je n’ai rien trouvé qui me le permette.
    Une idée ? Merci de m’avoir lu.

    • Bonjour, le printemps a été globalement peu ensoleillé en France, voir assez pluvieux, dans votre région aussi sans doute ? en fonction, il se peut que ça soit une des raisons. Votre arbre étant jeune, j’aurai tendance à vous conseiller d’attendre de voir ce qui se passera à la saison prochaine. Il sera probablement plus généreux. Le fait qu’il soit jeune, fait aussi qu’il manque probablement de force (de racine), qui vont pousser au fil des années. De plus il faut savoir que les pommiers sont généralement productifs une année sur deux.

      • Bonsoir Luc,
        le printemps n’a pas été superbe, en effet. Cela dit j’avais peur qu’il ait eu un coup de chaud et pas assez d’arrosage.
        J’ai retrouvé la fiche de mon pommier, c’est un Melrose.
        Je vais attendre le printemps prochain. Le conseil du pépiniériste est de faire une taille plus court la deuxième année, sans préciser la période. A l’automne, au sortir de l’hiver, au printemps ? Je ne suis pas assez aguerri avec les pommiers.
        Bonne soirée.

        • Bonjour Philippe, oui à la sortie de l’hiver pour la taille du pommier.

          • Bonjour,

            Le pommier a totalement perdu ses feuilles complètement sèches, c’est comme si elles étaient brulées. Des branches, les plus fortes avaient des tâches brunes. C’est comme si il avait été atteint par le feu bactérien.
            J’ai coupé toutes les branches atteintes en mastiquant les plaies. J’attends de voir comment il va réagir à l’hiver et au début de printemps.
            Cette arbre a été planté quelques jours après la naissance de notre petit-fils. J’espère qu’il résistera et qu’il deviendra aussi fort que lui au fil des années.

  10. Bonjour,

    Nous avons un très beau pommier d’une 40e d’année. A chaque année la meme histoire, une grande fleuraison, une multitude de belles pommes et présentement les pommes sont pratiquement toutes a terre.

    Merci

    • Bonjour, oui je comprends votre frustration… Les pommes une fois à terre sont comment ? il y a t’il des verres ? pourrissent-elles sur l’arbre ou tombent t’elles sans prévenir ? quelle est la variété des pommes ? dans quelle région habitez vous ?

  11. Par terre la pomme est mur et pleine de vers. Elle tombe sans prévenir et n’est pas pourrite a ce moment. C’était au début un arbre de pommettes, maintenant la pomme est de grosseur moyenne. Nous sommes au Canada, dans la province du Nouveau Brunswick….au nord est.

    Merci

  12. Bonjour,
    J’ai un vieux pommier qui, l’année dernière, était atteint de pucerons lanigeres, et que j’ai traité avec une combinaison d’une décoction de fougères et d’une introduction de perce-oreilles. Plus de pucerons, mais après un été et automne sec, à partir des premières pluies d’hiver, maintenant, l’écorche déchire partout. En dessous il y a le bois qui est devenu mou et orange. Qu’est-ce que ça pourrait être? Est-ce que je peux traiter, ou serait-il mieux d’éliminer l’arbre pourqu’il n’infecte pas mes deux autres pommiers?
    Merci pour une réponse.

Laissez un commentaire

Merci de prendre en compte un délai de publication de votre commentaire pour modération. Inutile de re-soumettre votre commentaire.