Graine hybride: danger pour la biodiversité!

Une graine hybride, mais c’est quoi au juste?  Techniquement c’est le résultat d’un croisement  entre deux variétés distinctes, de lignée pures (rien que ce terme ne rappelle pas que des bons souvenirs…),  pour créer une nouvelle variété qui bénéficiera des qualités de ses parents. Concrètement, on auto-reproduit de façon séparée une variété A et B qui ont des qualités complémentaires sur plusieurs  générations, ce qui entraîne au passage une dégénérescence.  On croise ces deux variétés, ce qui nous donne un graine dite « F1« , qui est la première génération, et qui est commercialisée auprès des agriculteurs et jardiniers.

Cette semence a été conçue pour avoir 2 qualités: un rendement supérieur (précocité, résistance à certaines maladies, homogénéité qui facilite la récolte) et une incapacité à se reproduire à l’identique. Un graine issue d’un plant hybride, sera soit stérile, ou donnera naissance à une plante aux qualités grandement aléatoires. Avec la première qualité, les producteurs de graines hybrides ont conquis massivement les acheteurs, avec la deuxième, ils les ont rendus dépendants.

Pourtant, si on regarde de plus près, faire pousser une graine hybride n’a pas que des avantages. Elle nécessite plus d’intrants pour se développer correctement: eau, engrais, insecticides et fongicides, ce qui la rend incompatible avec une approche biologique. De plus, la qualité des récoltes de plants hybrides souffrent d‘une maturation moins bonne: une plus grande teneur en eau, moins de consistance, une moins bonne conservation, un goût plus sucré mais moins savoureux, une plus faible teneur en molécules complexes et en sucres lents.

Inutile de préciser que la graine hybride n’a rien à faire dans un jardin bio. Récolter soi-même ses graines permet non-seulement de ne pas dépendre financièrement d’autrui, mais surtout de sélectionner les plantes avec les meilleures caractéristiques naturelles en fonction de son environnement pour produire des plantes vigoureuses naturellement et saines. Les partager entre jardinier, c’est promouvoir la biodiversité!

Si vous avez déjà mis en place des variétés hybrides, celles-ci  peuvent même se reproduire avec d’autre plantes non hybrides, donnant des résultats indésirés. Il faut être particulièrement vigilant avec les légumes de type « allogame », c’est à dire dont les variétés se croisent si elles fleurissent au même moment (betteraves, carottes, choux, courges, courgettes, épinards, maïs, melons, navets, potirons, radis).

Graine hybride: danger pour la biodiversité!
3 (60%) 1 vote
Tagged as: ,

2 commentaires

  1. Juste pour info allogame ne signifie pas variétés qui se croisent !!!! allogame signifie (au sein d’une même espece) la reproduction entre plants differents (le pollen des fleurs d’un pied feconde le pistil des fleurs d’un autre pied). C’est une « technique » de reproduction mise en oeuvre par des végétaux ayant un génome « simpliste » qui dégénererait rapidement si la plante pratiquait l’autogamie.

    Le croisement peut être obtenu dès qu’une compatibilité suffisante existe entre les 2 especes, sans exiger une reproduction allogame (ni bien sûr une reproduction autogame)

  2. Merci pour l’info.
    C’est intéressant d’avoir des informations de personnes avisées sur ces choses.

Laissez un commentaire

Merci de prendre en compte un délai de publication de votre commentaire pour modération. Inutile de re-soumettre votre commentaire.