La rotation des cultures

rotation des culturesLa rotation des cultures est une technique qui vise au maintien ou de l’amélioration des qualités culturales du sol  et à la préservation de son équilibre. La rotation des cultures consiste donc à alterner sur plusieurs périodes de temps la culture de différentes catégories de légumes. Pratiquée depuis le moyen-âge, elle a été délaissée par l’agriculture intensive qui s’est orientée vers la mono-culture, et réapparait aujourd’hui dans l’agriculture et le jardinage biologique car elle est adaptée à une culture durable.

Les avantages de la rotation des cultures

La rotation des cultures contribue à rompre le cycle vital des organismes nuisibles aux cultures, ravageurs, maladies, mauvaises herbes, etc…en particulier, la succession de plantes de familles différentes permet de rompre avec le cycle de certaines mauvaises herbes.
La rotation des cultures améliore la structure des sols et sa composition: en effet, les plantes prélèvent dans le sol différents éléments, à différentes profondeurs grâce à des systèmes racinaires différents. Alterner les légumes en fonction de leur demande nutritive et de leur enracinement laisse au sol le temps de se restructurer et de se ressourcer (en limitant le compactage et la dégradation des sols).
De fait, la rotation des cultures permet de limiter naturellement la consommation de fertilisants, d’insecticides et de fongicides.

Mettre en place la rotation des cultures

Les groupes de plantes dans la rotation des cultures

On peut choisir de grouper les plantes selon 3 critères: la famille de la plante, la partie consommable (feuilles, fruits, racines, etc…) et sa consommation en ressources du sol.

La famille de la plante: vous permettra de limiter au maximum maladies et mauvaises herbes. Parmis les grandes familles de plantes vous trouverez:

  1. les apiacées: carotte, panais, fenouil, céléri-rave, persil, cerfeuil, céléri
  2. les astéracées: artichaut, topinambour, laitue, endive, chicorée, salsifis, cardon, estragon
  3. les brassicacées:  toutes les variétés de choux, le navet, le raifort, radis, brocoli, rutabaga
  4. les chénopodiacées: betterave, épinard, blette
  5. les cucurbitacées: citrouille, potiron, melon, cornichon, courge, courgette, pastèque, chayote, pâtisson, concombre
  6. les fabacées: petit pois, pois chiche, soja, haricots, fèves, lentilles
  7. les grossulariacées: cassis, groseille
  8. les lamiacées: basilic, menthe, origan, sariette, sauge, thym, marjolaine, carvi
  9. les liliacées: ail, oignons, ciboule, ciboulette, poireau, échalotte, asperge
  10. les polygonacées: oseille, rhubarbe
  11. les rosacées: fraises, framboises, mûres
  12. les solénacées: tomate, poivron, piment, pomme de terre, aubergine

Par partie consommable: est le classement le plus simple, idéal pour commencer, qui prend en compte la partie de la plante qui est consommée.

  1. Les plantes  feuilles: oseille, laitue, endive, chicorée, roquette, choux épinards et les herbes aromatiques
  2. les plantes fruits: tomate, aubergine, piment,courgettes, poivron, concombre, cornichon, fraise, framboise, mûre, cassis, groseilles, citrouille, potiron, pastèque, courge, etc…
  3. les plantes racines: pommes de terre, carottes, navets, betteraves, panais, topinambour, etc…
  4. les plantes bulbes: Oignon, échalote, poireau, et ail
  5. les plantes graines: haricot, petit pois, lentille, petit pois, pois chiche, soja, haricots, fèves, lentilles

Par importance de consommation des ressources du sol: vous permettra de gérer au mieux les ressources de votre sol

  1. les plantes les plus gourmandes en ressources: tomate, aubergine, piment,courgettes, poivron, concombre, cornichon, fraise, framboise, mûre, cassis, groseilles, citrouille, potiron, pastèque, courge, tous les choux, épinard, oseille, toutes les salades.
  2. les plantes moins gourmandes: pommes de terre, carottes, navets, betteraves, panais, topinambour, oignon, échalote, poireau, et ail
  3. les plantes qui consomment peu: haricot, petit pois, lentille, petit pois, pois chiche, soja, haricots, fèves, lentilles

Plannifiez la rotation des cultures

Pour mettre en place la rotation des cultures, il convient de diviser son potager en parcelles (au minimum 3 ) et de définir une rotation des cultures sur plusieurs années. Il est fréquent dans la pratique de laisser la culture d’un engrais vert pour commencer une rotation afin de préparer au mieux le terrain pour un nouveau cycle. De plus il est important pour chaque parcelle d’étaler les cultures du début printemps jusqu’en hiver. Par exemple, si la parcelle est occupée par les plantes qui consomment peu de ressources, il sera bon de planter dès le début du printemps les pois ou les fèves, puis les haricots en été  et des épinards en hiver.

Voici l’exemple d’une rotation de culture sur 3 parcelles et 4 années:

 Parcelle 1Parcelle 2Parcelle 3
Année 1:Les plantes qui consomment peu - les légumes à graines - les fabacées et chénopodiacées.Les plantes moins gourmandes - les plantes à racines et à bulbes- les apiacées, liliacées et lamiacéesLes légumes gourmands à feuilles- les brassicacées, les asteracées, les solénacées non fruit et les polygonacées.
Année 2:Les légumes gourmands à feuilles- les brassicacées, les asteracées, les solénacées non fruit et les polygonacées.Les plantes gourmandes fruits- les plantes fruits- solénacées, cucurbitacées, rosacées et grossulariacées.
Les plantes moins gourmandes - les plantes à racines et à bulbes- les apiacées, liliacées et lamiacées
Année 3:Les plantes moins gourmandes - les plantes à racines et à bulbes- les apiacées, liliacées et lamiacéesLes plantes qui consomment peu - les légumes à graines - les fabacées et chénopodiacées.Les plantes gourmandes fruits- les plantes fruits- solénacées, cucurbitacées, rosacées et grossulariacées.
Année 4:Les plantes gourmandes fruits- les plantes fruits- solénacées, cucurbitacées, rosacées et grossulariacées.
Les légumes gourmands à feuilles- les brassicacées, les asteracées, les solénacées non fruit et les polygonacées.Les plantes qui consomment peu - les légumes à graines - les fabacées et chénopodiacées.

La rotation des cultures
5 (100%) 1 vote

Laissez un commentaire

Merci de prendre en compte un délai de publication de votre commentaire pour modération. Inutile de re-soumettre votre commentaire.