Travailler le sol d’un jardin bio

travailler le sol du jardin bioTravailler le sol de façon bio , c’est améliorer la structure du sol en limitant l’action humaine et en favorisant l’action naturelle pour préserver au maximum l’équilibre du sol.  Celui-ci s’oppose au travail du sol par retournement pourtant pratiqué par l’agriculture depuis de nombreuses années, qui brise l’auto-régulation de la vie du sol par ses habitants, et entraîne à terme la mort du sol.

L’équilibre naturel du sol

Le sol est souvent considéré comme un support de culture inerte et homogène que l’homme doit rééquilibrer après l’avoir cultivé. Pourtant, c’est un milieu particulièrement complexe qui permet l’interaction entre l’organique et le minéral, le souterrain et l’aérien et ou des créature minuscules permettent la vie des créatures les plus grandes.  Pour faire simple: les bactéries, insectes et champignons du sol oeuvrent de concert pour créer la structure et la composition biochimique du sol, nécessaire à la vie des végétaux et par conséquent des animaux ( humain compris).

Or si on comprend naturellement que les insecticides et fongicides vont déséquilibrer le sol, il en est pourtant de même avec le retournement du sol. En effet l’aération et la mise à nu du sol par le retournement contribuera à éliminer une grande partie de ses micro-organismes ce qui conduira à une mort progressive du sol.

Le travail léger du sol

Pour améliorer la structure de votre sol en préparation d’une culture, vous pouvez la décompacter à l’automne à l’aide d’une grelinette ou d’une fourche-bèche en ne retournant pas la terre, ce qui vous permettra un résultat rapide mais qui reste quand même un travail fatiguant et que vous devrez recommencer chaque année.

Permettre au sol de s’auto-équilibrer

Les avantages

Cela permet de faire l’économie du travail direct du sol qui est fatiguant, en laissant faire la nature qui met en place un véritable réseau d’aération du sol ce qui permet d’améliorer la rétention d’eau et donc des économies d’arrosage. De plus les micro-organismes permettront une bonne assimilation des éléments nutritifs  par les plantes, ce qui limitera leur besoin en engrais.

Couvrir le sol en permanence

Pour laisser les micro-organismes travailler le sol en continu, il convient de les protéger et des les nourrir au maximum. Pour ce faire on couvre le sol par plusieurs moyens : un engrais vert, un paillis ou mulching, du compost. Cela permet également de contrôler de développement de mauvaises herbes, et de protéger le sol des pluies, du vent et des variations climatiques.

Travailler le sol d’un jardin bio
4.5 (90%) 2 votes

Laissez un commentaire

Merci de prendre en compte un délai de publication de votre commentaire pour modération. Inutile de re-soumettre votre commentaire.