amenagement jardin

Aménager son jardin : 3 astuces écologiques et pas chères !

Publié le 14 avril 2022 / Mis à jour le 14 avril 2022 par Violaine

Pour certains, avoir un jardin est une véritable source de satisfaction tandis que pour d’autres, cela peut se révéler un vrai casse-tête. Que faire de son jardin lorsque vous avez un petit budget ? Comment aménager son jardin en respectant la biodiversité et l’écologie ? Voici trois astuces pour obtenir un jardin qui vous ressemble sans trop dépenser.

Partir de ce que vous avez déjà : un jardin !

Vous allez me dire que c’est une évidence, mais avez-vous auparavant pris le temps de lister tout ce qui était déjà présent dans votre jardin ?
Qu’il s’agisse de parterres, de clôtures, d’arbres, ou de haies, vous avez sûrement une base que vous pouvez exploiter.

Un mur extérieur nu peut être végétalisé à moindre coût. Un arbre correctement taillé peut vous apporter de l’ombre, mais aussi une touche d’esthétisme qui flatte l’œil.
Un abri en parpaing ou un chalet de jardin peuvent être recouverts de végétaux grimpants et contribuer à la préservation de la biodiversité.

Si vous avez une pelouse, n’hésitez pas à la laisser pousser et à espacer les tontes.
Elle aura moins besoin d’être entretenue durant la saison d’été et celle d’hiver.

Vous avez également la possibilité d’utiliser du trèfle pour votre pelouse, car cette plante a la particularité de fixer l’azote contenu dans l’air sur ses racines. Lorsque les racines du trèfle meurent, l’azote est alors libéré dans le sol et enrichit les alentours.
Vous n’avez plus besoin d’appliquer des engrais chimiques grâce à cette technique.

Pour permettre aux insectes (coccinelle, papillons, abeilles) et aux petits animaux (hérissons, belettes, musaraignes) de polliniser et d’éliminer les parasites de votre jardin, laissez quelques espaces en friche pour mieux les accueillir.

 

S’inspirer de la permaculture

Ce terme est né de l’association entre les mots « permanente » et « agriculture » et favorise l’observation des modèles de la nature pour en tirer le meilleur et préconiser les principes du développement durable au quotidien.

Par quoi commencer ?

L’avantage principal de la permaculture est le gain de temps. Pas dans l’aménagement ou la conception initiale du jardin, mais essentiellement dans l’entretien et le soin qu’il requiert.

Tout d’abord, nous vous conseillons d’étudier votre environnement : quel est le climat de votre région ? La taille, l’exposition et la composition de votre terrain ? Quels sont les animaux et les insectes que vous pouvez trouver chez vous ? Quels types de plantes sont adaptés à votre région ?
Toutes ces questions vous permettront de concevoir les futures zones d’aménagement de votre jardin.

potager carre

Comment appliquer ce concept de manière concrète ?

La permaculture se délimite par secteurs : du plus proche de votre habitation jusqu’au plus éloigné.

Il vous faudra agencer les plantes les plus hautes au centre de votre jardin pour permettre une meilleure circulation entre les zones délimitées, mais également procurer de l’ombre aux végétaux plus modestes et fragiles.

Par ailleurs, essayez de créer une synergie et de favoriser les plantes qui se complètent. Pensez également à regrouper les plantes ayant les mêmes besoins en engrais ou en eau et celles qui font office d’insecticides naturels.
Vous pouvez consulter notre article sur les associations de fleurs et de légumes pour vous aider.

Pour gagner en temps et surtout en coût, utiliser des plantes pérennes, qui se ressèment d’elles-mêmes.
La terre ne sera pas retournée ou bêchée, mais aérer jusqu’à 15 cm de profondeur grâce à une grelinette ou à une griffe.

Favoriser la récupération : s’équiper à moindre coût

Cette technique demande parfois quelques efforts manuels et un peu de temps, mais vous aurez un jardin équipé d’une touche personnelle : la vôtre !

Pour commencer, rien de tel que de faire le tour de vos proches (famille, amis, etc.) afin de récupérer ce dont ils ne veulent plus ou ce dont ils n’ont plus besoin.

En appliquant le concept du DIY ( « Do It Yourself » ), que l’on peut traduire par « Fais-le par toi-même », vous avez une multitude de possibilités qui s’ouvrent à vous :

  • En récupérant des tiroirs de commodes vintages ou des caisses de vin oubliées dans une cave, vous êtes en mesure de fabriquer de jolies jardinières bien utiles ;
  • Si quelqu’un compte se débarrasser de ses vieux volets (idéalement de type persiennes), sautez sur l’occasion pour les récupérer et fixer vos pots de fleurs ou de plantes grimpantes entre les interstices ;
  • Ne jetez plus vos boîtes de conserve ou vos pots métalliques : faites-en des lanternes originales en les perforant selon des motifs que vous aimez ;
  • Les vases dont vous n’avez plus l’usage feront de très jolis décorations en y plaçant vos plantes ou en y ajoutant une bougie pour éclairer vos belles soirées d’été.

Pour finir, sachez que les palettes font d’excellentes assises et peuvent être à l’origine d’un salon de jardin complet, pour peu que l’on soit doué de ses mains.

Aménager son jardin n’est pas une chose évidente, mais à l’aide de quelques techniques peu coûteuses, il vous sera permis de profiter d’un extérieur qui vous ressemble.
Ainsi, votre jardin respectera au plus près les besoins écologiques qui sont au cœur des problématiques environnementales actuelles.
En définitive, vous aurez la possibilité d’économiser de l’argent, de bénéficier d’un gain de temps non-négligeable et de préserver les ressources naturelles.
Qu’en pensez-vous ? Prêt pour aménager un nouvel espace de vie ?

5/5 - (1 vote)

Dans la thématique "Astuces de jardinage"

4.4/5 0
enfants jardin potager

Jardiner, ça fait du bien !

Lire l'article
4/5 0
plante terreau

Achat de terreau: comment bien choisir?

Lire l'article
4.5/5 0
engrais bio jardin

Les engrais naturel et bio

Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.