Comment se débarrasser des vers blancs (larves hanneton) au jardin potager

Comment éliminer les vers blancs (larves hanneton) du jardin ?

Le 16 janvier 2020 par Luc Potiblogeur

Vous avez remarqué la présence de gros vers blancs dans votre potager ou votre pelouse ? Les racines de vos légumes ou de vos fleurs sont grignotées ? Les vers blancs causent des dégâts considérables dans les plantations en se nourrissant des tubercules et des racines des végétaux : arbuste, pelouse, légumes et plantes ornementales… tous peuvent être attaqués. Les galeries creusées par les vers dans les racines provoquent le flétrissement brutal des plantes et le jaunissement de votre pelouse.
Véritable fléau des cultures, il convient d’adopter des méthodes préventives pour éviter les infestations ainsi que de les éliminer tout en respectant la faune et la flore environnante. Vous trouverez dans ce dossier complet une présentation des ces ravageurs, les techniques pour les éloigner et les solutions naturelles pour s’en débarrasser.

Qu’appelle-t-on vers blancs ?

Ce que l’on appelle communément vers blanc peut être en réalité deux types de larves :
• Les larves de hanneton
• Les larves d’otiorhynque
Elles sont toutes deux considérées comme des ravageurs du jardin. Elles se nourrissent d’une grande variété de plantes. Les larves sont présentes dans le sol toute l’année. Chacune a néanmoins son terrain de prédilection. Alors que la larve de hanneton s’attaque d’avantage aux fleurs et aux plantes ornementales, la larve d’otiorhynque est elle plus friande des racines de légumes à tubercules et des racines de gazon !

Symptome sur feuille de l'rtiorhynque

Symptome de l’ortiorhynque sur feuilles

Les larves de hanneton

Le hanneton commun, Melolontha melolontha, est nuisible pour les plantes aussi bien au stade larvaire qu’au stade adulte, même si ce sont les larves les plus destructrices.
Le hanneton adulte est un coléoptère de la famille des Scarabéidés mesurant environ 3cm de long. Son corps est brun, avec une tête foncée, un pronotum couvert de poils courts. L’abdomen est noir, avec des taches blanches triangulaires typiques sous les élytres.
Les oeufs sont généralement pondus dans le gazon au début de l’été (juillet). A peine pondus, les oeufs ovales de hanneton mesurent environ 3 mm, mais leur taille augmente en absorbant l’eau. Les larves ont un corps courbé jaunâtre, une grosse tête, de fortes mandibules et de longues pattes jaunes, poilues et bien développées. Il faut trois ou quatre ans pour que les larves se développent complètement. Les larves mesurent 10 à 20 mm au premier automne, 30 à 35 mm à l’automne suivant et 40 à 46 mm au printemps de leur troisième année. La nymphe mesure 25 à 35 mm de long et est de couleur brun blanchâtre.

Les larves de hanneton s’attaquent aux racines d’un grand nombre de végétaux et plus particulièrement aux légumes à tubercules, aux légumes à grandes racines (pomme de terre, navet, carotte, fraisier…) et aux pelouses. Les larves creusent des galeries pour se nourrir, créant des trous dans les racines et anéantissant la plante.
Comment détecter leur présence ? On détecte souvent leur présence qu’une fois les dégâts visibles à l’extérieur : flétrissement, affaiblissement du végétal, décoloration du gazon malgré un arrosage adéquat, pelouse jaunie…

Les larves d’otiorhynque

Les dégâts des otiorhynques adultes sont surtout esthétiques, mais non dangereux pour la survie de la plante. Les larves, par contre, représentent elles une vraie menace car elles s’attaquent directement aux racines des plantes, ne leur permettant plus de s’alimenter correctement.
L’otiorynque adulte est un coléoptère noir tacheté. Il ressemble beaucoup à un charançon. Egalement appelé poinçonneur des lilas, il se nourrit en grignotant les extrémités des feuilles. Les dégâts sont visibles rapidement et sont très caractéristiques : les feuilles sont dentelées, trouées, « poinçonnées » sur les bords. On constate sa présence surtout sur les vignes, les lilas, les azalées, les rhododendrons, les hortensias et les cyclamens. La chaleur et la sécheresse favorisent leur présence.
Les larves sont blanches, légèrement courbées avec la tête foncée, elles ressemblent à de gros asticots blancs. Elles se nourrissent du collet, du système racinaire des plantes ornementales et des tubercules des légumes. Elles provoquent alors un affaiblissement important de la plante. A la saison, ces larves représentent un vrai danger pour les légumes du potager.

Différencier les larves de hanneton et les larves de cétoines, dites larves de compost

A cause de leur ressemblance, les larves de hanneton sont souvent confondues avec les larves de cétoines, que l’on trouve dans les composteurs. Les larves de cétoines sont pourtant inoffensives. Elles sont même considérées comme un insecte utile au jardin, car elles participent au bon fonctionnement du compost en accélérant la décomposition des déchets verts. Une fois adulte, elles endossent le rôle de pollinisateur !
Attention alors à ne pas se débarrasser de tous les vers blancs présents au jardin. Pour apprendre à les différencier, il faut les regarder de plus près. Ils se différencient par leur taille et leur couleur :
– La larve de cétoine est blanche, avec une petite tête et un gros arrière-train
– La larve de hanneton est plus jaune, avec une grosse tête et un petit arrière-train

difference larve hanneton cetoine jardin

Comment éviter la présence des vers blancs ?

La première chose à faire pour éviter d’être envahis de vers blancs dans son potager est de passer la grelinette ou de biner régulièrement la terre de vos zones de cultures et de vos massifs. Cela permet de faire remonter les vers à la surface, d’en éliminer une partie à la main et d’exposer l’autre partie aux prédateurs. Certaines espèces d’oiseaux comme les mésanges, les étourneaux, les corneilles et les chauves-souris se nourrissent de vers blancs. Les hérissons et les taupes sont aussi des prédateurs naturels. En retournant la terre de manière régulière, vous leur offrirez un bon repas.
Par ailleurs, un sol pauvre et déséquilibré sera plus enclin à la présence de vers blancs. Pour éviter les infestations, il faut adopter des méthodes préventives :
rendre la pelouse plus dense en passant la tondeuse moins souvent : cela rendra la ponte des oeufs plus difficile. Pendant la période de ponte de la mi-juin à la fin juillet, maintenez la hauteur du gazon entre 8 et 10 cm pour empêcher les femelles de pondre.
diversifier les semences : ajoutez à votre pelouse un mélange de semences variées, comme les fétuques, le pâturin et le trèfle pour la rendre moins attractive.
améliorer la santé de votre gazon : tondez la pelouse lorsqu’elle est sèche et déposez uniformément l’herbe coupée au sol afin de stimuler l’activité biologique.
arroser moins souvent, mais en profondeur pour stimuler le développement des racines.
ne pas utiliser d’engrais trop azoté qui attirent les vers blancs.

Eliminer les vers blancs grâce à un traitement naturel par nématodes

Si l’invasion est sérieuse, la solution naturelle pour éliminer les vers blancs sans polluer le sol est d’utiliser un traitement par nématodes. Les nématodes sont des vers microscopiques qui se déplacent dans la terre. Il en existe plusieurs variétés, naturellement présentes dans les sols. Les nématodes Hb (Heterorhabditis bacteriophora) se nourrissent eux des larves d’hanneton et d’otiorhynque. Les nématodes s’introduisent dans le corps de leurs cibles en passant par leurs orifices, notamment la bouche. Une fois à l’intérieur, ils commencent à se nourrir en développant des bactéries, fatales pour l’insecte.
Les nématodes bénéfiques ne sont pas présents en assez grand nombre dans les sols pour réguler naturellement la présence des insectes ravageurs. Lors d’une invasion de vers blancs, il faut alors libérer manuellement un grand nombre de nématodes pour arriver à les éradiquer. Les doses préconisées sont de 5 millions de nématodes pour traiter 10m2 ; 25 millions pour traiter 50m2 ; 50 millions pour traiter 100m2 et 500 pour traiter 1000m2.
Si vous avez un doute sur la nature des larves que vous voyez dans votre terre et que vous avez des difficultés pour les reconnaitre (larves d’otiorhynque ? larves de cétoine ? larves de hanneton ?), aucune inquiétude, les nématodes Hb sont efficaces aussi bien sur les larves de hanneton que sur les larves d’otiorhynque, et sont inoffensifs pour les larves de cétoines !
Ces nématodes se trouvent facilement sur internet. Vous pouvez notamment acheter des nématodes contres les vers blancs sur le site www.jardins-animes.com, qui propose plusieurs conditionnements selon la taille de votre jardin ou de votre potager. Vous trouverez d’ailleurs sur ce site plusieurs variétés de nématodes utiles pour différents types de ravageurs du jardin : nématodes Ph contre les limaces, nématodes Sc contre les larves de doryphores et courtilières, les nématodes Sf contre les fourmis…
Les nématodes constituent un traitement curatif et non préventif. Il n’est pas utile d’en acheter si vous n’avez pas remarqué la présence des ravageurs.

Quand et comment traiter avec les nématodes ?

Les nématodes travaillent que si la température du sol est comprise entre 12°C et 25°C.
Contre les larves d’otiorhynque, il est conseillé de traiter sur 2 périodes : entre mars et mai puis entre août et septembre.
Contre les larves de hannetons, il est conseillé de traiter entre mai et septembre. Comme les larves vivent 3 ans dans le sol, il est préférable de renouveler le traitement sur 3 années consécutives.
Les nématodes se déplacent dans le sol à la recherche des larves de ravageurs pour les parasiter. Quand ils les trouvent, ils pénètrent leur corps et se multiplient à l’intérieur, entrainant ainsi la mort de leurs victimes en quelques jours. Au bout de 2 à 3 semaines, les nématodes qui se sont développés quittent le cadavre pour s’attaquer à d’autres larves, poursuivant ainsi leur action.
Pour favoriser le déplacement des nématodes dans le sol, il faut impérativement arroser le sol avant leur dispersion et le maintenir humide pendant au moins un mois après. Traitez de préférence le matin ou en soirée en dehors des heures ensoleillées ou par temps couvert.
Les nématodes sont vendus mélangés à de la poudre d’argile pour faciliter leur application. A réception, il suffit de verser la poudre dans une grande quantité d’eau, de mélanger énergiquement pendant quelques minutes pour les mettre en suspension et de les disperser à l’aide d’un arrosoir sur la surface à traiter.
A savoir : les nématodes sont de précieux alliés dans la lutte biologique au jardin, ils sont inoffensifs pour les insectes utiles, les cultures et les vertébrés (êtres humains et animaux domestiques même si ces derniers venaient à en ingérer).

Laissez un commentaire

Merci de prendre en compte un délai de publication de votre commentaire pour modération. Inutile de re-soumettre votre commentaire.