Faire un potager sur sa terrasse ou son balcon, ça marche ! - le Potiblog - Jardin bio

Faire un potager sur sa terrasse ou son balcon, ça marche !

Le 22 mai 2020 par Corine Carré

Vous adoreriez faire un potager mais vous n’avez pas de jardin ? Pas de panique, il est tout à fait possible de cultiver des fruits et des légumes sur une terrasse ou sur un balcon à condition de respecter quelques règles simples et très faciles à mettre en place. On vous explique comment faire pour que même sans jardin vous puissiez mettre les mains dans la terre et vous faire plaisir en goûtant aux joies du potager !

jardin terasse potager

Du soleil, mais pas trop !

Encore plus que dans un jardin le nerf de la guerre pour réussir son potager sur son balcon ou sa terrasse est l’apport de lumière. Sans la présence des précieux rayons de soleil, vos chance de succès peuvent être fortement compromises. Contrairement à une exposition est/ouest qui permet (presque) toutes les folies, une exposition plein sud n’est pas forcément la panacée. 8 heures de soleil par jour ça peut être trop ! Si les fruits et légumes ont besoin de soleil pour s’épanouir, trop de soleil peut être nocif pour eux ! Dans ce cas, pensez à faire de l’ombre. Des canisses ou des croisillons feront très bien l’affaire. Autre solution : habiller votre sol de plaques de bois, cela atténuera la réverbération.

Des besoins en soleil différents selon les plantes

Dans tous les cas, prenez un temps pour observer de quel ensoleillement quotidien votre espace extérieur bénéficie tant du point de vue de l’orientation que du nombre d’heures. Une fois votre enquête menée, vous saurez quels fruits et légumes plantez pour optimiser vos chances de réussite. Pour les légumes méditerranéens comme les tomates, les courgettes, les concombres, les poivrons, le basilic ou encore le melon, l’idéal est que le soleil inonde votre terrasse ou votre balcon au moins 6 heures par jour. Vous avez un peu moins de soleil ? Privilégiez un potager en hauteur. Vos fruits et légumes bénéficieront de meilleures conditions d’ensoleillement et votre dos vous dira merci ! Si le manque de lumière est un obstacle à votre projet de potager, vous pouvez essayer d’en créer en installant des surfaces réfléchissantes ou des éclairages artificiels comme des lampes de culture. Dans certains cas, la chaleur fournie par des housses ou des cloches en plastique peut compenser en partie le manque de lumière. Le céleri, les salades, les radis, les épinards, l’ail, l’oignon, les échalotes, les haricots ou encore les fraises sont quant à eux, moins gourmands en lumière et se contentent tout à fait d’une situation plus ombragée.

 On plante quoi sur son balcon ou sa terrasse ?

Sans obtenir les mêmes récoltes que dans un potager réalisé en pleine terre, il est quand même tout à fait possible de savourer le fruit de son labeur en créant un potager sur son balcon ou sa terrasse. Beaucoup de variétés de légumes et de plantes aromatiques (thym, basilic, persil, menthe…) s’accommodent très bien d’une culture en pot.

Dans tous les cas, l’idéal est de choisir des espèces à croissance rapide qui développeront des racines peu profondes. Mieux vaut éviter les melons et les choux qui occupent beaucoup de place et qui ont besoin d’une certaine profondeur de terre. Pour certains légumes comme l’aubergine, la carotte, le navet, le poivron, le concombre ou le piment par exemple, il existe des variétés naines qui s’adapteront très bien à une culture en jardinière.

Selon l’espace dont vous disposez 2 à 3 types de fruits ou légumes peuvent suffire. Pour donner une touche d’esthétisme à votre potager, opter pour des légumes à la floraison décorative comme la courgette ou les haricots d’Espagne par exemple. Pensez aussi aux pommes de terre, elles se satisferont parfaitement d’un sac de terreau pour croître.

Choisissez de préférence de jeunes plants, ils offrent en général une bonne reprise à condition de respecter les consignes de plantation indiquées.

carre potager aromatique

On plante quand ?

Comme pour tout potager, l’idéal est de commencer à semer dès l’arrivée du printemps. A ce moment là, les températures sont plus douces et les graines ne demandent qu’à être mises en terre pour pouvoir commencer leur cycle de vie. Attention quand même aux gelées. A cette période, il peut encore y en avoir. Pour protéger au mieux vos plantations, vous pouvez poser des feutres de jardin à leur pied ou opter pour une petite serre qui gardera vos jeunes pousses bien à l’abri au chaud !

Un potager à votre goût

L’avantage de cultiver des fruits et des légumes en balcon ou en terrasse, c’est qu’on peut apporter à son potager un côté déco très chouette. Dans le commerce, vous trouverez des contenants de différentes formes, couleurs et matières qui vous permettront d’exercer vos talents de décorateurs et de donner à votre espace l’ambiance que vous souhaitez. En fonction du style que vous aimez, vous pourrez par exemple, choisir des contenants en bois cela donnera à votre potager un côté naturel. Des bacs en aluminium lui apporteront une touche design et moderne. Plus classique, la terre cuite permet, elle, un bon maintien de l’humidité mais sa résistance au gel est parfois limitée.

Les sacs de culture : une bonne idée

Il existe aussi des sacs de culture. Faciles à trouver dans le commerce, ils sont légers et pratiques à installer. Ils résistent en plus au gel et aux fortes chaleurs et affichent une durée de vie plutôt longue. Autres avantages : ils sont fabriqués dans une matière respirante et perméable qui permet un très bon développement racinaire et au surplus d’eau de s’écouler.  Selon les fruits et légumes que vous planterez, la taille des contenants choisis ne sera pas la même. Les tomates, courgettes, aubergines ou concombres auront besoin de 40 à 50 cm de profondeur pour s’épanouir contre 15 à 20 cm pour les aromates. Pensez à ménager des espaces suffisants entre les différentes variétés, vos plantes n’en seront que plus heureuses !

Quelle terre pour des plantes bien dans leurs pots ?

 Pour que vos plantes respirent la santé, choisissez un terreau pour potager de qualité (de préférence bio) qui leur apportera nourriture et aération. Ce type de substrat a l’avantage de restituer une quantité déterminée d’éléments nutritifs tout en retenant un maximum d’eau et en maintenant une bonne aération des racines. Évitez les mélanges à base de tourbe et d’écorce qui sont trop pauvres.

Gérer l’arrosage

Dans des pots ou des jardinières, les plantes disposent d’un volume de terre plus faible qu’en pleine terre, le risque d’assèchement est donc important. Sachant qu’un balcon de 5m2 peut consommer jusqu’à 100 litres d’eau par an, il peut être intéressant d’opter pour un système de goutte à goutte. Des kits abordables sont facilement trouvables dans le commerce. Le paillage est aussi un bon moyen de limiter les arrosages. L’idéal est de le faire avec du foin qui est une matière plus naturelle que la paille issue de céréales souvent cultivées avec des produits chimiques. N’oubliez pas : en été, on arrose le soir lorsque la température a baissé et l’hiver, on sort l’arrosoir en début de journée !

Attention aux règles des copropriétés

Dernières recommandations importantes avant de créer votre potager sur votre balcon : si vous habitez en appartement, pensez à consulter le règlement de votre copropriété afin de vous assurer notamment que la suspension de jardinière est autorisée. Renseignez vous aussi sur la charge maximale que votre balcon peut supporter, en général, la limite est fixée à 250 kilos/m2, il y a donc de quoi se faire plaisir et réaliser peut-être même quelques économies en limitant ses achats de fruits et légumes !

Laissez un commentaire

Merci de prendre en compte un délai de publication de votre commentaire pour modération. Inutile de re-soumettre votre commentaire.