Tout savoir sur la culture de l’olivier

L’olivier

L’olivier est un arbre symbolique. Dans l’antiquité, il était le symbole d’Athènes et représentait la force, la victoire, la sagesse, la fidélité, l’espérance, l’abondance ou encore la richesse. En parallèle, cet arbre revêt bien d’autres symboles à d’autres époques. Quoi qu’il en soit, si vous avez envie d’avoir un ou plusieurs oliviers dans votre jardin, vous devez savoir certaines choses. Nous allons ainsi vous expliquer comment planter et tailler un tel arbre. De plus, nous allons vous informer sur les diverses maladies qu’un olivier peut attraper.

Culture de l'olivier

Quelques généralités sur l’olivier

Avant toute choses, présentons plus en détails l’olivier. Tout d’abord, sachez que les oliviers vivent généralement environ milles ans. De plus, ils s’adaptent particulièrement bien aux zones ensoleillées et peu humides. Et si vous vous occupez bien de votre arbre, vous pouvez espérer une bonne récolte d’olives noires ou vertes. Notez enfin qu’il existe plusieurs variétés d’oliviers, certaines qui résistent bien au froid. Parmi celles-ci, nous pouvons citer cipressino, amellau, aglandau et l’olivère. Pour citer d’autres variétés, il y a amygdalolia, calletier, carnet rouge, colombale, pardiguier, etc. Bien entendu, la liste est loin d’être exhaustive.

Comment planter un olivier

Notez que la façon dont vous plantez votre arbre va conditionner son développement. Vous devez donc faire cela avec soin, à la lumière de nos indications.

La première chose à faire est de bien choisir l’emplacement de votre arbre. Dans l’idéal, vous devez le planter dans une zone ensoleillée, où l’eau ne va pas s’accumuler. Ensuite, sachez que la meilleure période pour planter un arbuste est l’automne. Si vous pouvez le planter à un autre moment de l’année, sauf pendant les moments de gel en hiver.

Au niveau opérationnel, vous devez alors creuser un trou. Pour information, le diamètre doit être 4 à 5 fois plus grand que celui de la motte à placer. Après avoir retiré la terre pour effectuer le trou, nous vous conseillons d’enlever les petits cailloux et morceaux de bois. Ensuite, nous vous recommandons de drainer le sol. Pour ce faire, disposez des petits cailloux au fond du trou. Et en même temps, vous allez mélanger à la terre du sable, du terreau de plantation et du fumier ou des algues. De plus, si la motte est sèche, n’hésitez pas à la plonger dans un seau d’eau. Cela permettra d’hydrater les racines de votre olivier. Si vous voyez les racines emmêlées, il faudra également les décroiser. Enfin, vous pouvez mettre la motte au milieu du trou avant de le combler avec la terre mélangée au sable, au terreau, etc. Pour finir, vous allez légèrement tasser la terre et bien arroser.

L’entretien de l’olivier

La taille de l’arbre

De manière générale, retenez que vous devez privilégier les tailles douces. Toutefois, si vous devez élaguer votre arbre de manière conséquente, l’idéal est de le faire au printemps, ou en automne, s’il ne gèle pas à ce moment dans votre région. Pour information, votre arbre pourrait ne pas survivre à un élagage pendant une période de gel.

Pour la taille, vous devez alors couper les branches, qui partent du tronc ou du pied de votre olivier. Vous devez aussi couper celles qui se dirigent vers le bas. De la même façon, coupez les branches qui vont vers l’intérieur. Si vous coupez des branches épaisses, recouvrez les zones coupées avec un mastic de cicatrisation. Cela va éviter l’apparition de champignons.

Olivier au jardin

Protection contre le gel

En parallèle, nous vous recommandons de protéger votre arbre contre le gel. En l’occurrence, quasiment toutes les régions françaises connaissent le gel. Donc pour ce faire, nous vous conseillons de protéger votre arbre avec un voile d’hivernage. Toutefois, faites bien attention à ce que le voile soit décollé des feuilles.

Parasites et maladies courants

Enfin, sachez qu’un olivier peut être malade ou être victime de parasites. Toutefois, sachez qu’un tel arbre est généralement très robuste et va bien résister à tout cela. Bien entendu, en cas de problème, vous devez quand même adopter un traitement approprié. En l’occurrence, nous pouvons citer quatre affections courantes : la cochenille noire, la mouche de l’olivier, l’œil du paon ou encore le chancre.

La cochenille noire

La cochenille noire peut également toucher votre olivier, notamment à la fin du printemps, en été ou en automne. Si votre olivier est attaqué par ce parasite, vous verrez alors de petites coques noires, collées aux tiges et aux feuilles ou alors un amas blanc ou rosé.

Si votre arbre est touché, il y a alors deux cas de figure. Il peut y avoir une faible invasion ou alors une invasion importante. Dans le cas le plus sévères, vous devez couper les branches malades et les brûler. En revanche, en cas de faible invasion, vous pouvez détruire les carapaces à l’aide d’un chiffon imbibé de bière, d’eau savonneuse ou d’alcool à 90°C. A la suite de cela, vous devez utiliser un produit contre les cochenilles. Plusieurs solutions existent alors.

Par exemple, vous pouvez utiliser un mélange d’eau, de savon noir liquide, d’huile végétale et d’alcool à 90°C. Niveau proportions, il faut 1 litre d’eau, 1 cuillère à café de savon noir, une cuillère à café d’huile végétale et une cuillère à café d’alcool à 90°C. En parallèle, le purin d’orties ou les solutions à base d’huile blanches sont des autres options efficaces. La première solution reste toutefois la plus efficace.

La mouche de l’olivier

Votre olivier peut être parasité par les mouches. Celles-ci peuvent piquer les olives et y déposer leurs œufs. Comme vous vous en doutez, les olives seront ainsi immangeables. Pour éviter ce phénomène, nous vous conseillons de prévoir des pièges à phéromones. Pour préciser, un piège va attirer les mouches mâles, grâce à des phéromones, puis les garder prisonniers, avec de la glue. De cette façon, les mâles piégés ne peuvent féconder les femelles, alors moins nombreuses à aller pondre.

L’œil du paon

Cette affection est particulièrement reconnaissance grâce à la formation de taches jaunes sur fond brun ou marron, qui se forment sur l’arbre. Pour y faire face, vous devez avoir recours à la bouillie bordelaise. Pour information, il est possible d’utiliser cette solution en agriculture biologique, en respectant toutefois certaines limites.

Le chancre

Le chancre est une maladie, qui peut toucher les branches voire le tronc de votre olivier. Cette maladie se décèle par un dessèchement et la mort des branches, laissant alors échapper de la gomme. Pour éviter ce champignon, vous devez bien répandre du mastic cicatrisant sur chaque lésion de l’arbre, notamment lors d’un élagage. En parallèle, pulvériser de la bouillie bordelaise est une bonne solution préventive. Et si votre arbre est déjà touché par le chancre, vous devez éliminer toutes les parties contaminées. S’il s’agit de certaines branches, vous les coupez et les brûlez. S’il s’agit du tronc, vous coupez les zones touchées, en vous servant d’une serpette préalablement désinfectée. Vous conservez ainsi seulement la partie saine du tronc, en répandant un mastic cicatrisant sur les blessures de votre arbre.

Bien entendu, d’autres maladies ou parasites peuvent affecter votre arbre. Nous n’avons cité là que les principales. Dans tous les cas, si vous constatez une anomalie, réagissez au plus vite !

 

L’olivier
Merci de noter cet article

Commentaires fermés