cassisier fruits cassis

La culture du cassissier

Mis à jour le 13 juin 2022 par Daphne

Le cassissier est un arbuste fruitier facile à cultiver. Il vous donnera de belles récoltes estivales de baies noires si vous lui accordez un peu d’attention. Un apport en engrais et une taille adaptée vous garantissent une quantité de cassis suffisante pour les confitures de l’année. Les variétés à floraison tardives sont moins susceptibles de souffrir des gelées. Il se cultive partout en France et il prospère particulièrement dans la partie nord de l’Hexagone, sous les climats frais et tempérés. Amateurs de fruits rouges, le cassissier est fait pour vous : il est rustique et il a bon caractère.

La biologie du cassissier

Fructification du cassissier : certaines variétés sont autofertiles, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas besoin d’un autre arbuste pour fructifier. Notons parmi elles Arno pour les cassis noirs et Ojeblanc pour les cassis blancs.

D’autres sont autostériles, comme Noir de Bourgogne et doivent être associés à un autre arbrisseau pour vous garantir de belles grappes.

Le cassissier résiste très bien au gel, même intense. Lorsque la floraison est développée, la récolte risque toutefois d’être compromise en cas de températures négatives.

Développement du cassissier : un jeune cassissier de 2 ou 3 ans donnera rapidement quelques fruits, mais vous pouvez espérer une augmentation de la quantité au fur et à mesure des années. Un cassissier mature vous offrira des récoltes de 4 à 5 kilos.

Un individu adulte peut mesurer jusqu’à 1,5 mètre de hauteur et 1,2 mètre d’envergure.

 

cassissier arbuste fruitier
Une fois adulte, le cassissier prend de la place

Semis, bouturage et marcotte du cassissier

  • Bouturage du cassissier : vous pouvez aisément bouturer un cassissier. Entre décembre et février, hors période de gel, prélevez un morceau d’une branche saine d’une bonne vingtaine de centimètres, en sectionnant juste au-dessous d’un bourgeon. Choisissez un rameau de couleur claire, vous saurez alors qu’il s’agit d’une branche jeune. Conservez au moins 3 yeux sur la bouture. Pensez à couper le haut du fragment en biseau, pour que la pluie n’y pénètre pas. Plantez le morceau de branche dans un pot rempli d’un mélange de terreau, de sable de rivière et d’un peu de terre de jardin. Vous pouvez ajouter des cailloux au fond du pot pour assurer un bon drainage. Pour multiplier vos chances de réussite, enfoncez trois rameaux dans le pot. Au printemps, les racines seront formées et vous pourrez repiquer votre bouture en pleine terre.
    bouture cassissier cassis
    Bouture de cassissier

     

  • Vous pouvez également choisir de marcotter le cassissier en hiver ou au tout début du printemps, lorsque l’arbuste n’a pas encore de feuilles.
    Sélectionnez une belle branche, courbez-la jusqu’au sol et enfoncez-la dans un trou d’environ 15 centimètres de profondeur. Fixez le rameau à l’aide de petits crochets métalliques. Recouvrez de terreau et arrosez. À l’automne suivant, vous pourrez séparer le rejeton du pied mère et le placer à l’endroit que vous aurez choisi.
  • Le semis du cassissier. Nos amis les oiseaux se chargeront peut-être de grappiller quelques graines et vous aurez alors le plaisir de voir un petit cassissier apparaître au détour d’une allée de votre jardin. Vous n’aurez plus qu’à le déplacer là où vous voulez. Le cassissier ressemble fortement au groseillier. Pour savoir si vous avez un pied de l’un ou de l’autre, il suffit de froisser une feuille. Si celle-ci est fortement odorante et sent le cassis, c’est que vous avez un nouveau cassissier chez vous.

 

cassis groseille difference feuilles
Pour distinguer un cassissier d’un groseiller, froissez les feuilles. Celles du cassissier dégagent un parfum de… cassis !

Planter un cassissier

Où et quand planter un cassissier ?

Les cassissiers aiment le plein soleil ou la mi-ombre, à l’abri du vent. Évitez toutefois de l’installer sous un soleil brûlant dans les régions du sud.

Plantez dans une terre fertile des sujets en conteneur, tout au long de l’année. Les arbustes à racines nues seront placés entre octobre et mars.

Prévoyez un espacement de 1,5 mètre entre deux cassissiers.

Enfoncez-les 5 cm plus bas que la marque de la terre sur la tige principale.

Préparation du terrain et mise en place du cassissier :

Préparez le terrain en ameublissant le sol et en apportant un peu de compost un mois avant de mettre en place le cassissier.

Taille du cassissier :

Après la plantation, rabattez les branches à 10 cm du sol si vous avez planté un arbuste à racines nues. Il faudra alors attendre l’année suivante pour obtenir les premiers fruits.

Lorsque vous avez réalisé une bouture, guidez la pousse de votre cassissier pour lui donner une belle forme de gobelet, en privilégiant les rameaux qui pousseront vers l’extérieur.

taille cassis cassisier

Entretien du cassissier :

La taille d’entretien d’un individu adulte consiste à éliminer à la base, chaque hiver, deux ou trois des plus vieilles tiges. Elles se distinguent des rameaux de l’année par une couleur plus sombre, leur écorce est presque noire.

N’hésitez pas à rabattre les autres branches par la même occasion, d’une bonne trentaine de centimètres. Coupez les ramilles afin d’aérer le cœur de l’arbre.

Ces soins apportés à votre petit arbre fruitier vous garantissent de belles récoltes, pendant de nombreuses années.

En février, apportez un peu de compost ou un engrais biologique.

Les oiseaux picoreront peut-être ici et là quelques fruits, mais ils ne distinguent pas bien les baies rondes et luisantes, qui sont trop foncées pour qu’ils les voient.

Ce n’est pas le cas avec le groseillier rouge, qui doit être protégé si vous voulez récolter quelques fruits.

Il est donc inutile de mettre un voile sur le cassissier, opération fastidieuse et qui peut être dangereuse pour la faune du jardin, notamment les hérissons, qui en restent prisonniers.

Apportez-lui de l’eau si la saison est trop sèche. Il en aura besoin pour former de beaux fruits.

Récolter et conserver les fruits du cassissier :

Selon la variété et la météo de l’année, vos cassis seront mûrs entre juillet et septembre. Récoltez-les quand les baies sont bien noires. Cueillez toute la grappe d’un coup et éliminez le peu de fruits qui n’auraient pas mûri.

Lavez et équeutez soigneusement les cassis. Vous ne manquerez certainement pas d’emporter avec vous quelques feuilles et des fourmis qui raffolent autant que vous de ce petit fruit acidulé. Rincez-les plusieurs fois pour vous débarrasser des déchets.

Les baies sont très juteuses, et les taches qu’elles provoquent sont difficiles à enlever. Procédez au plus vite avec beaucoup d’eau et un peu de jus de citron.

Le cassis frais fera merveille dans vos salades de fruits ou votre muesli maison. Vous récolterez peut-être de telles quantités que vous ne pourrez pas tout consommer : n’hésitez pas à les congeler.

Confectionnez également des confitures, des gelées ou des coulis. Les fruits frais se conservent 24 à 48 heures maximum dans le bac du frigo.

Maladies et ravageurs du cassissier

pucerons feuilles cassissier
Les pucerons crées des cloques sur les feuilles du cassissier

Votre cassissier risque d’être rapidement infesté de pucerons si vous ne réagissez pas. Les fourmis apprécient beaucoup l’arbuste pour y élever des colonies. Débarrassez-vous de ces indésirables grâce à une méthode bio : le savon noir ou les larves de coccinelle.

fourmis pucerons sur cassissier
Les pucerons colonisent volontiers les cassissiers et déforment leurs feuilles

 

Le phytopte du cassissier, un minuscule acarien, pourrait également mettre en danger votre production de l’année en déformant les bourgeons. Supprimez ceux qui sont abîmés pour éviter la réversion du cassissier, une maladie qui fait chuter le rendement de l’arbrisseau.

Les larves de la tenthrède du groseillier à maquereaux, des petites chenilles vert clair à taches noires, pourraient manger les feuilles de votre cassissier.

Les larves de la mouche du cassissier, les larves de cécidomyie et la pyrale du groseillier sont également un danger pour le cassis. Lorsque c’est possible, procédez à une destruction manuelle des chenilles.

Lorsque vos baies arrivent à maturité, surveillez-les attentivement. Si des larves ont élu domicile dans les grappes et les dessèchent, dépêchez-vous de les récolter avant qu’elles n’aient colonisé tous les fruits.

Du côté des maladies, l’oïdium ou le botrytis (la pourriture grise) risquent d’endommager votre arbuste lors d’un printemps humide. Pour les contrer, préférez des fongicides bio.

Vous êtes un inconditionnel du cassis et vous voulez tout savoir sur cette baie qui a longtemps été utilisée comme une plante thérapeutique ? Visitez le Cassissium, situé à Nuits-Saint-Georges, en Bourgogne. Vous y découvrirez entre autres, une exposition permanente et, bien sûr, un espace de dégustation ! Si vous aimez les petits fruits rouges, découvrez aussi le framboisier.

Pour aller plus loin avec le thème « le cassis »

Voir notre page sur le cassis.