marjolaine potager

Marjolaine (Origanum majorana) : les arômes délicats du Sud

Publié le 29 décembre 2022 par Violaine

La marjolaine est une vivace aromatique méditerranéenne très appréciée en cuisine pour ses saveurs subtiles et en phytothérapie pour ses vertus médicinales. À ne pas confondre avec l’origan dont elle est très proche.

Origines et botanique

La marjolaine est connue depuis l’antiquité. Originaire de Turquie, elle pousse spontanément dans la plupart des pays du bassin Méditerranéen.

Son nom vient :

  • Pour le genre, du grec « origanon » signifiant « qui aime la montagne ». Cela reflète son milieu de prédilection : les coteaux ensoleillés.
  • Pour l’espèce, du persan « marza-gush » qui fait référence à ces petites feuilles grises rappelant les « oreilles de souris ».

On trouve des traces d’utilisations culinaires, médicinales et religieuses dans la Grèce et la Rome antique ainsi que dans l’Égypte ancienne.

Culture de la marjolaine

La marjolaine est une petite vivace de la famille des lamiacées. Les plants mesurent environ 50 cm de haut et 30 cm de large. Dans certaines régions, elle est considérée comme une annuelle, car elle supporte mal le froid humide.

Sol et exposition

De culture facile, elle a toutefois ces petites exigences :

  • se plaît en plein soleil ;
  • préfère les sols légers et bien drainés ;
  • supporte assez mal la concurrence.

Si votre terre est trop lourde, ajoutez du sable lors de la plantation. Dégagez son environnement direct pour favoriser son épanouissement et n’arrosez pas à l’excès.

feuille marjolaine potager

Reproduction

Vous pouvez la cultiver :

  • à partir de semis, en serre (dès mars) ou en pleine terre (après les saints de glace) ;
  • la multiplier par éclats de touffe.

Entretien et maladies

Pour stimuler la croissance et prolonger la période de récolte, rabattez vos plants deux fois dans la saison, en juin et en septembre.

Sous un climat hivernal froid et humide, il vous faudra replanter des pieds chaque année.

La marjolaine n’est pas une cible pour les maladies ou les parasites. Seule la chenille de la phalène blanche peut faire quelques dégâts.

La Marjolaine dans l’assiette

Proches de l’origan, les saveurs de la marjolaine sont toutefois plus délicates. Elles s’apparentent aussi à celles du thym.

Seules ou associées à d’autres plantes aromatiques, les feuilles se consomment fraîches ou séchées. On les apprécie :

  • dans les préparations à base de tomates ;
  • avec les viandes et poissons ;
  • en marinade ;
  • sur les pizzas ;
  • dans les huiles d’olive parfumées ;
  • en mélanges d’herbes de Provence et de tisanes.

Les vertus médicinales de la marjolaine

En phytothérapie, la marjolaine est utilisée comme :

  • un antiseptique (interne et externe) ;
  • un antispasmodique (mauvaise digestion, coliques et flatulences) ;
  • un soutien contre les migraines, les insomnies et l’anxiété ;
  • un antidouleur (rhumatismes, torticolis, sciatiques, règles douloureuses).

Elle s’emploie :

  • en infusion ou en décoction ;
  • en huile essentielle ;
  • en huile de massage (macérée dans de l’huile d’olive) ;
  • en cataplasme.

Nous vous rappelons qu’il est fortement recommandé de consulter un professionnel de la santé et de la pharmacopée avant toute application ou utilisation d’huiles essentielles ou pour de la phytothérapie.

👉 Envie de découvrir d’autres plantes aromatiques ? Commencez donc par les deux « cousines gustatives » de la marjolaine : l’origan et le thym.