organisation potager permaculture

Comment bien aménager et structurer son potager en permaculture : choisir les végétaux

Publié le 23 janvier 2023 / Mis à jour le 23 janvier 2023 par Daphne

La permaculture est une façon d’organiser son jardin en utilisant un ensemble de techniques respectueuses de l’environnement. Au potager, l’interaction entre les végétaux est primordiale. Après avoir soigneusement étudié le climat et les conditions du terrain, vous pourrez décider quels fruits et légumes vous ferez pousser dans votre jardin permacole. Commencez par sélectionner les variétés qui resteront en place, comme les arbustes ou les fines herbes. Puis choisissez quelques légumes perpétuels. Vous aurez ainsi structuré votre potager avec des plantations durables. Vous trouverez ici une sélection des fruits et légumes à cultiver pour bien aménager et structurer son potager en permaculture, avant de choisir les plants annuels.

Aucune plante interdite en permaculture

Quels fruits et légumes choisir en permaculture ? La réponse est variable.

Disposez-vous d’un grand terrain ou seulement d’un petit balcon ? Avez-vous la main verte et le goût de la nouveauté ? Quelle que soit la réponse, le jardin permacole répondra forcément à vos besoins et vos envies.

En réalité, aucune plante n’est à proscrire en permaculture. Vous devez avant tout privilégier les végétaux adaptés.

Adaptés à quoi ? À votre climat, à votre sol, à votre expérience et à votre besoin !

Privilégiez les plantes qui peuvent remplir plusieurs fonctions : vous nourrir, apporter de l’ombre aux plus fragiles grâce à leur haute stature, et attirer les pollinisateurs avec leurs jolies fleurs, par exemple.

Veillez à leur offrir un endroit qui leur convient et privilégiez la diversification. Les bonnes associations vous permettront de réussir plus facilement et de bannir les pesticides.

Vous aurez naturellement réfléchi à l’organisation de votre jardin en permaculture, et ainsi, vous connaîtrez l’emplacement idéal pour chacune d’entre elles.

Commencez par disposer les plantes pérennes, qui resteront longtemps en place. Elles vont structurer le jardin.

Vous pourrez ensuite décider de l’emplacement de vos plants annuels, entre lesquels vous disposerez vos semis. N’hésitez pas à profiter de chaque centimètre carré, et plantez serré !

Choisissez des végétaux qui se soutiennent plutôt que de se concurrencer : c’est le succès assuré !

Ne négligez pas les plantes en pots, sur la terrasse ou au balcon, elles peuvent vous apporter une grande satisfaction.

papillon lavande

Les plantes aromatiques au jardin permacole

Voici bien quelques plantes indispensables au jardin pour aménager et structurer votre potager en permaculture !

Vous les placerez dans une zone proche de la maison, pour les cueillir dès que vous en avez besoin.

La ciboulette est incontournable, la coriandre possède sa propre personnalité, le romarin pousse bien quand il a trouvé sa place.

Le persil et le basilic sont des fines herbes annuelles.

La menthe est très envahissante. Pour la contenir, faites-la pousser en pots.

D’autres plantes possèdent également des vertus médicinales : le thym, la sauge et l’origan.

La citronnelle, avec son délicat parfum d’agrumes, repousse les moustiques.

Pour ne rien gâcher, les plantes aromatiques attirent les insectes auxiliaires.

Leur entretien est limité, elles ne nécessitent souvent qu’une taille par an, afin de les contenir.

Mariez-les aux légumes, mais n’oubliez pas qu’elles sont là pour longtemps.

Les légumes perpétuels sur le devant de la scène

Les légumes perpétuels peuvent rester en place pour de longues années. Pratiques, ils repoussent tout seuls.

Prévoyez donc de structurer votre potager en leur réservant un emplacement de choix.

Prévoyez de l’espace pour la rhubarbe qui ne manquera pas d’étaler ses grandes feuilles.

La livèche, ou céleri vivace, est un condiment au goût prononcé. Ses hautes feuilles dépassent largement un mètre lorsqu’elle est bien nourrie.

Le chénopode bon-Henri est un légume-feuille proche de l’épinard.

Pensez au poireau perpétuel : ce petit poireau facile à cultiver forme des touffes. Il nécessite peu d’entretien.

Le chou Daubenton est un chou vivace qui se récolte toute l’année.

Le topinambour est un tubercule oublié qui fait son grand retour. Cultivez-le un peu à l’écart, car il peut se révéler envahissant.

Bien aménager et structurer son potager en permaculture : les arbustes fruitiers ou aromatiques

Les arbustes serviront également à organiser votre potager. Une fois installés, vous éviterez de les déménager, sous peine de les stresser et de les voir dépérir !

Choisissez donc leur emplacement avec soin.

À feuillage caduc ou persistant, ils apporteront de l’ombre à vos plantations.

Ils constitueront une haie gourmande qui vous régalera aussi bien que les oiseaux ! Prêtez attention à la concurrence racinaire, ils ne doivent pas gêner vos légumes.

Vous opterez pour les généreux groseilliers ou cassissiers, ou vous pourrez essayer les petits fruits rouges originaux.

Le laurier-sauce possède un beau feuillage persistant. Attention, cet arbre vigoureux peut mesurer jusqu’à 6 mètres de hauteur !

Quelques variétés sont plus rares : l’arbousier, également surnommé « arbre aux fraises », porte de jolis fruits colorés en même temps que ses feuilles et ses fleurs.

Le cognassier du Japon vous offrira de petits fruits astringents qui ne peuvent être pas consommés crus, mais vous permettent de réaliser à l’automne de belles gelées aux reflets cuivrés.

Le sureau noir et le prunellier poussent naturellement à l’état sauvage. Pourquoi ne pas tenter de les inviter dans votre jardin ? Ils peuvent mesurer deux à trois mètres de haut.

N’oublions pas le noisetier, qui peut être vert ou pourpre.

 

coing du japon
Des coings du Japon, délicieux sous forme de gelée

Les fleurs vivaces au potager

Les plantes vivaces sont vos amies ! Elles repoussent chaque année sans que vous ayez à intervenir et vous aident à organiser et structurer votre potager permacole.

La lavande : star des jardins, on ne la présente plus. Elle pousse sans faillir du nord au sud. De plus, les mulots détestent son odeur qui les fait fuir. Cette plante mellifère atteint facilement 60 cm de hauteur.

Le népéta : il attire les insectes pollinisateurs. Vous le planterez au soleil ou à la mi-ombre. Il mesure 50 cm de hauteur environ.

Le buddléia : arbuste aux inflorescences mauves ou blanches, surnommé à juste titre l’arbre aux papillons, fera aussi le régal des abeilles et autres bourdons.

Le pissenlit et le trèfle : ils poussent naturellement chez vous, attireront les bourdons.

Les soucis (Calendula officinalis) sont souvent cultivés comme des plantes annuelles, mais vous aurez sûrement la chance de les voir réapparaître à la faveur d’un semis spontané. Elles attirent les syrphes et repoussent les nématodes et les pucerons.

Adoptez également les asters et les campanules pour attirer les insectes butineurs.

En complément des fleurs vivaces, n’hésitez pas à sélectionner quelques fleurs annuelles qui forment des compagnons bien utiles aux légumes. Ne laissez jamais une parcelle vide, profitez des espaces dont vous disposez pour faire pousser des engrais verts. Ou encore, pratiquez la contre-plantation, une technique qui consiste à intercaler une culture qui possède un cycle plus rapide, comme le basilic entre les tomates. Enfin, il n’y a aucun interdit au potager permacole. Une seule règle de base : jardinez avec la nature, jamais contre elle. Sélectionnez donc vos graines en favorisant les espèces locales. Enfin, une fois que la base de votre potager est établie, vous pourrez compléter votre tableau de légumes en cultivant des légumes annuels. Facilitez-vous la vie au potager avec la permaculture !

5/5 - (1 vote)

Dans la thématique "Permaculture"

5/5 0
permculture organisation aromatique pollinisateur

Comment s’organiser au jardin permacole

Lire l'article
5/5 0
jardin permaculture astuces

Créer un potager en permaculture : 3 astuces pour se faciliter la vie

Lire l'article
4.7/5 0
permaculture potager bio

Débuter en permaculture : les bases d’un jardin bien conçu

Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *