jardin permaculture astuces

Créer un potager en permaculture : 3 astuces pour se faciliter la vie

Publié le 13 décembre 2022 / Mis à jour le 10 janvier 2023 par Daphne

Se simplifier la vie avec la permaculture, c’est facile ! L’économie d’effort fait partie de la philosophie au jardin permacole. Puisque que la permaculture propose de s’adapter à ce que nous avons déjà, profitons-en ! « Le problème est la solution » est un des principes de base établis par Bill Mollison, un des acteurs majeurs de la permaculture. Partisans du moindre effort, découvrez nos trucs et astuces pour obtenir de beaux légumes malgré les contraintes !

Astuce numéro 1 : gagner de la place

Si vous manquez de place, pensez aux astuces qui vous feront gagner de l’espace.

  • N’achetez rien de superflu, récupérez ce que vous pouvez ! Moins de choses à ranger, c’est moins d’espace de stockage.
  • Les arbres fruitiers miniatures sont tous aussi productifs que les « grands ». Ils peuvent avoir des formes diversifiées et peu encombrantes : en cordon ou en palmette.
  • Les grillages séparateurs de propriétés peuvent accueillir des courges grimpantes.
  • Sur la terrasse, placez des gabions de légumes ou des « tours » à pommes de terre.
  • Vous habitez en appartement ? Proposez un composteur collectif à installer au bas de l’immeuble. Cela sera une belle opportunité pour dynamiser les relations entre voisins.
  • Vous disposez d’un balcon ? Un empilement de pots bien fixés entre eux vous fournira thym, menthe, ciboulette, basilic ou persil.
  • Les fraises peuvent pousser dans des gouttières suspendues dans des palettes. Vous pouvez concevoir un petit mur végétal pour les plantes aromatiques annuelles. Attention à choisir des palettes dont le bois n’a pas été traité !
  • Sur la terrasse, dans la cour ou sur le balcon, redonnez vie aux soupières pour accueillir vos aromatiques. Vieilles caisses en bois, auges de toutes sortes ou grands sacs : l’important est que le contenant soit étanche mais que l’eau ne stagne pas !

Astuce numéro 2 : se faire aider

Vous avez peut-être la chance de profiter de l’aide de vos enfants, de vos amis ou de vos voisins pour la mise en place de votre jardin. Mais n’oubliez que vous partagez votre terrain avec de précieux auxiliaires plus ou moins visibles.

Répartissez des hôtels à insectes sur votre terrain, plantez également des fleurs mellifères. Essayez d’attirer les hérissons sur votre terrain.

Votre meilleure alliée reste encore la nature !

Les poules

Si vous accueillez des poules, elles vous débarrasseront des insectes contenus dans les fruits tombés au sol. Elles grattent le sol et le désherbent efficacement. Elles ingèrent vos restes de repas sans rechigner et leurs déjections fertilisent le sol.

Connaissez-vous le concept du « tracteur à poules » ? Il ne s’agit bien évidemment pas de confier les clés d’un engin agricole à vos gallinacées.

Le principe consiste à utiliser l’énergie que ces volatiles mettent dans la recherche de nourriture pour préparer un lopin. Vous pouvez les parquer temporairement à un endroit précis.

Pour cela, vous pouvez vous servir de petites clôtures mobiles. L’autre alternative est un poulailler mobile, monté sur roues, d’où son surnom de tracteur à poules.

Les poules désherberont et nettoieront la surface rapidement et efficacement.

poule blanche jardin

Votre lopin de terre sera débarrassé des insectes nuisibles et fertilisé par la même occasion. 5 poules peuvent nettoyer une surface de 40 mètres carrés en quelques semaines.

Les chèvres et les moutons

Si vous disposez d’une pâture, pensez à un entretien naturel en accueillant des chèvres ou des moutons.

Attention toutefois, les chèvres, qui sont des animaux attachants et affectueux, sont également très gourmands et mangent tout ce qui leur tombe sous la dent.

Enfin, pensez bien à vérifier les autorisations dont vous aurez besoin pour accueillir ces grands animaux.

Une solution simple pour ne pas souffrir des contraintes liées à leur accueil : l’éco-pâturage.

Louez simplement des chèvres ou des moutons pour quelques semaines. L’éleveur viendra chez vous avec ses bêtes et les reprendra lorsqu’elles auront terminé leur travail.

chevre aide jardin

Astuce numéro 3 : adapter le potager à ses contraintes

Concevoir un potager pratique

N’hésitez pas à surélever certains parterres, notamment si vous avez mal au dos. De simples planches encadreront l’aménagement.

Tenez compte de la pente de votre terrain et des zones plus ou moins humides.

Mettez en place des systèmes d’irrigation comme les ollas si vous vous absentez régulièrement à la belle saison.

Vous pouvez même prévoir un jardin handi-accessible avec des allées larges et correctement dallées !

Améliorer un sol ingrat

La culture en lasagnes vous aidera à amender votre sol grâce à l’accumulation de couches de matières organiques.

Pratiquez la culture en buttes.

Attention, cette méthode est à utiliser si les autres n’ont pas porté leurs fruits, car elle nécessite un investissement d’énergie conséquent.

Les buttes feront plus d’un mètre et seront hautes d’au moins 50 cm. Vous y mettrez vos plants en culture immédiatement après les avoir installées.

Une spirale aromatique, également surnommée serpent à épices, possède une forme en relief qui compense des conditions climatiques difficiles. La structure en pierre sèche sera disposée en colimaçon et monte progressivement.

Diversifier et observer pour une intervention précoce

Même si vous utilisez des traitements biologiques, un insecticide reste un insecticide.

La meilleure des solutions est donc de privilégier la diversité au jardin afin de limiter les dégâts.

Ne pas traiter les petits maux permet aux plantes de développer leurs défenses. Inspectez régulièrement vos plantations afin d’arrêter au plus vite la progression des nuisibles.

Intervenez toujours à la bonne époque. Si vous ne respectez pas le cycle des saisons, vous risquez d’affronter des déboires sanitaires dus à votre précipitation.

En diversifiant les plantes, vous minimisez les risques. Pensez également à pratiquer les bonnes associations de végétaux.

Choisissez des variétés résistantes et adaptées à votre climat.

Pratiquer la lutte passive

Ramassez les limaces avant qu’elles ne pullulent.

Installez une cabane à oiseaux pour lutter contre les chenilles, même si nos amis à plumes risquent de prélever quelques groseilles en échange de leur aide.

Anticiper la taille définitive des plantes

N’oubliez pas que certains végétaux vont rapidement prendre de la hauteur et faire de l’ombre.

Pensez à la concurrence racinaire avec les haies. Les courges vont rapidement courir et la rhubarbe va s’étaler. Il sera difficile, voire impossible, de changer leur emplacement lorsqu’ils seront bien installés !

Observez la course du soleil tout au long de l’année pour disposer judicieusement vos fruits et légumes.

La permaculture vous aidera à créer une harmonie végétale et animale dans votre jardin. Travailler au potager est une occupation saine qui vous fournira de beaux légumes. En profitant des interactions entre tous les éléments, les efforts à fournir seront limités. Votre nouvel espace évoluera au fil des saisons et au fur et à mesure des années avec peu d’interventions. En fonction de la nature de votre terrain, vous pourrez utiliser différentes techniques comme le jardin en lasagnes ou la culture sur butte, pour améliorer encore le rendement de votre surface cultivée ! Le principal étant de vous organiser en amont, lors de la constitution de votre potager en permaculture.

5/5 - (1 vote)

Dans la thématique "Permaculture"

4.7/5 0
permaculture potager bio

Débuter en permaculture : les bases d’un jardin bien conçu

Lire l'article
5/5 0
permculture organisation aromatique pollinisateur

Comment s’organiser au jardin permacole

Lire l'article
5/5 0
organisation potager permaculture

Comment bien aménager et structurer son potager en permaculture : choisir les végétaux

Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *