permaculture potager bio

Débuter en permaculture : les bases d’un jardin bien conçu

Publié le 24 octobre 2022 / Mis à jour le 24 octobre 2022 par Daphne

Qu’est-ce que la permaculture ? Il s’agit d’un mot né de la contraction de deux autres : permanent agriculture, en anglais. Ce concept nous vient des années 70, au cours desquelles Bill Morisson et David Holmgren ont théorisé des pratiques de culture respectueuses de l’environnement. Observer la nature et jardiner avec elle, et surtout pas contre elle. Nous pouvons alors imiter la nature en mettant en place des systèmes d’organisation permanents et durables. Votre potager sera conçu aussi en tenant compte de vos propres contraintes. Avant de commencer à mettre en place les différents composants de votre jardin, il est nécessaire de dessiner un plan et de réfléchir à l’harmonie globale du terrain et de ses occupants. Que vous soyez l’heureux propriétaire d’une grande parcelle, d’un jardinet ou même d’un petit balcon, c’est une philosophie qui est à votre portée ! Voici nos conseils pour se préparer et bien débuter en permaculture.

Se lancer dans la permaculture : réfléchir en amont et définir les zones du jardin

Tirer parti de ce qu’on a déjà est un des principes de la permaculture. Les mots d’ordre sont recyclage des déchets, récupération de l’eau de pluie et, bonne nouvelle, repos et interventions limitées !

S’adapter à l’espace disponible

bac terreau culture eaujpg
Culture optimisée dans peu d’espace et arrosage automatique

Après une bonne observation de son terrain, le cultivateur s’adapte à la taille de son jardin (grand ou petit) et réfléchit à ses besoins réels.

Ici, pas question de jeter. Les ressources sont précieuses et le strict nécessaire sera produit. Les surplus qui s’offriront à vous dans les bonnes années pourront être vendus ou échangés !

Il y a de nombreuses façons de troquer ses légumes, le site du potiron en fait partie !

Vous gagnerez beaucoup de temps et d’énergie en passant quelques heures à réfléchir à l’organisation de votre jardin.

Définir des zones de permaculture pour le jardin

Votre espace sera donc délimité par différentes zones, établies en fonction de la fréquence d’utilisation. Pour bien débuter en permaculture, pensez toujours au « chemin le plus court ».

  • La zone « 0 » :

Ce sera la maison, le balcon ou la terrasse proche des baies et fenêtres.

Pourquoi ne pas essayer de pratiquer un peu de permaculture d’intérieur ?

  • La zone « 1 » :

Ici pousseront les aromatiques, à proximité de la cuisine. Les fruits et légumes nécessitant une attention quotidienne s’y trouveront également.

Le poulailler, la précieuse réserve d’eau et l’abri de jardin doivent être accessibles et leur emplacement idéal est également dans cette zone.

  • Dans la zone « 2 » :

Placez les arbustes à baies et les légumes perpétuels, qui repoussent chaque année (oseille, ail des ours, cardons…).

  • La zone « 3 » :

Elle vous sera utile si vous possédez un grand terrain. Vous pourrez y faire pousser vos engrais verts, par exemple.

  • La zone « 4 » :

Elle est réservée aux chanceux qui disposent d’une pâture, qui pourra être une surface boisée.

Pourquoi pas un jardin-forêt où pousseraient noisetiers, cognassiers, pommiers, ou encore des mûres ou des myrtilles ?

 

permaculture bien gerer les ressources
La gestion intelligente des ressources naturelles fait partie des principes de base de la permaculture

S’organiser pour débuter en permaculture

L’étape indispensable à la réussite de votre potager en permaculture est l’observation de votre terrain.

Avant de dessiner votre plan de jardin, notez ses qualités et son orientation.

Consignez vos idées dans un carnet de jardin !

Enfin, rassemblez les différentes informations nécessaires :

  • Où sont les emplacements ensoleillés, ombragés, à l’abri du vent ?
  • Le terrain est-il en pente ? L’eau s’écoule-t-elle correctement ? Avez-vous des points d’eau naturels ?
  • Y a-t-il des haies déjà en place ? Celles-ci pourraient faire de l’ombre ou constituer une concurrence racinaire pour les légumes.
  • S’il n’y en a pas, pouvez-vous en constituer ? Une haie gourmande vous fournira des fruits et attirera les insectes utiles au jardin.
  • Les distances réglementaires sont-elles respectées avec le voisinage ? Avez-vous besoin d’une autorisation municipale pour monter une serre ou un abri, creuser un bassin naturel ? Quelles sont les hauteurs maximales permises ?
  • Quel est le climat de votre région ? Le sol est-il neutre ou acide, argileux ou sablonneux ? Vous devez choisir des espèces adaptées qui se plairont chez vous.
  • Utiliserez-vous les murs de la maison s’ils sont bien orientés ? Vous pouvez y faire pousser des fruitiers menés en espaliers, ou de la vigne. Fabriquez des petits jardins suspendus pour y faire pousser des fraises sur votre balcon.

 

permaculture travailler avec la nature
Les pollinisateurs sont de précieux alliés. En permaculture, tout est entraide naturelle entre les intervenants !

Dessiner un plan de jardin efficace en permaculture : passer au design du terrain

Une fois que vous avez consigné vos choix, vos envies et les diverses contraintes, vous pouvez passer à l’établissement du plan de jardin.

Cette étape indispensable s’intitule le design en permaculture : c’est le fruit de vos réflexions au sujet de l’emplacement de vos plantations et de la définition de vos besoins et capacités.

Prenez une feuille et un crayon, mesurez votre terrain :  vous voilà prêt à dessiner la première ébauche.

Une échelle au 1/100 est assez efficace. Un centimètre sur le papier représente un mètre dans la réalité.

Vous pouvez découper de petits carrés de papier pour mieux visualiser les différents éléments et les déplacer à volonté sur votre plan.

Un simple croquis est suffisant. Si vous n’avez vraiment pas l’âme d’un artiste, il existe de nombreuses applications de design de jardin en ligne et gratuites.

faire son plan de jardin en permaculture
Pendant toute l’année, observez l’ensoleillement de votre jardin pour établir avec précision le plan de votre potager en permaculture

Délimitez les différentes zones, plus ou moins éloignées de votre maison. Les plus proches seront constituées d’éléments nécessitant des soins quotidiens.

Pensez aux axes de circulation et à l’interaction entre les différentes zones (ombre, insectes pollinisateurs, irrigation, etc.).

Laissez reposer votre plan au moins une nuit et revenez-y. Allez directement dans votre jardin pour vérifier que c’est réalisable et que vous avez trouvé les bons emplacements.

Déterminez les dimensions, les matériaux dont vous aurez besoin.

Quelle surface consacrerez-vous aux plantations, à l’abri de jardin, à la serre ? Placerez-vous des haies si vous n’en avez pas ?

Les arbustes à baies resteront en place de nombreuses années. Les aromatiques sont elles aussi des plantes pérennes. Ces éléments qui restent en place de longues années structureront votre jardin.

Si vous avez une surface suffisante, vous pourrez intégrer des légumes perpétuels, qui prennent de la place, comme la rhubarbe ou l’artichaut.

D’autres légumes resteront en place quelques mois seulement avant d’être dégustés. Pratiquez la rotation des cultures. Enfin, certaines espèces potagères pourront être semées en place directement.

N’oubliez pas les fleurs, aussi décoratives qu’utiles pour attirer les insectes et les auxiliaires du jardin.

Débuter en permaculture, c’est prendre le temps de construire son rêve, et cela peut être un plaisir partagé : discutez-en autour de vous.

Et bien sûr, tenez compte avant tout de vos goûts et de vos envies !

 

Lorsque votre plan de jardin est prêt et que vos priorités sont définies, passez à l’action ! Préparez le terrain avec la grelinette, chinez un maximum de matériel, achetez quelques outils, installez des points de récupération d’eau. Enfin, procurez-vous les premiers végétaux que vous installerez dans votre nouveau potager en permaculture ! Vous découvrirez sur les pages de notre site les trucs et astuces, les techniques ainsi que les principes de base de cette façon de cultiver son jardin en respectant la nature !

5/5 - (2 votes)

Dans la thématique "Permaculture"

5/5 0
permculture organisation aromatique pollinisateur

Comment s’organiser au jardin permacole

Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *